Unité- Démocratie- Justice sociale

Accueil Contactez-nous Sommaire


Google

 

sur le Web

Sur ufpweb.org

 

Page d'accueil ] Haut ] Crise post électorale majeure ] [ Programmes ] Bulletin de campagne ] L'article de la presse ] Contributions ] Déclarations ] Info générales ] Interviews ]

Programmes


Programme du Candidat Mohamed Khouna Ould Haidalla


Dans sa nature profonde et par delà ses différentes facettes, la crise qui frappe notre pays et qui l'a conduit dans l'impasse actuelle est une crise de gouvernance. Elle touche avant tout, en effet, la qualité des institutions de l'Etat et leur agencement, la gestion des hommes et des ressources du pays, les pratiques politiques du pouvoir en place dans ses rapports avec les citoyens, la société civile et les différents acteurs de la vie politique nationale.

C'est donc dans la voie de ta réforme profonde de la gouvernance du pays que devra s'orienter notre effort collectif de redressement national. Pour faire face à ce défi, je m'engage à entreprendre immédiatement après la victoire, toutes les actions nécessaires de nature à ouvrir la voie à une nouvelle ère démocratique et pacifique, fondée sur la réconciliation et l'unité nationales, le respect de l'Etat de droit et le bien être social de l'ensemble des mauritaniens. Dès le lendemain de notre victoire, un gouvernement de large union nationale sera constitué par l'ensemble des forces politiques et des personnalités de la société civile qui auront accepté le changement sur la base d'un programme axé sur les trois priorités suivantes :

 

1. Réforme des institutions et de l'ordre institutionnel en vue de corriger les dysfonctionnements de l'Etat et de créer les conditions d'une démocratie réelle.

2. La réconciliation nationale, la paix civile et le bien être économique et social.

3. Le rétablissement de la Mauritanie dans son environnement naturel, arabe, africain et islamique.

 

1 - LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE L'ORDRE CONSTITUTIONNEL

 

Malgré ses acquis indéniables, la constitution de 1991 a montré, à l'usage, de graves lacunes et incohérences. La mission primordiale du nouveau gouvernement consistera à élaborer un projet de réformes constitutionnelles qui sauvegarde, précise et renforce les acquis et en corrige les faiblesses majeures.

Parmi ces acquis à préserver figure la place de l'Islam comme source unique de législation, la reconnaissance du pluralisme politique, le principe d'égalité et celui de l'élection comme principal mode de désignation des gouvernants, la séparation des pouvoirs, en particulier l'indépendance de la justice.

 

La réforme principale consistera cependant à instaurer un régime démocratique rationalisé mieux adapté à nos traditions de modération et de partage du pouvoir et à notre tempérament collectif de dialogue et de recherche de compromis entre différentes composantes de notre peuple.

Ce régime nouveau sera aux antipodes du présidentialisme actuel fondé sur l'omnipotence d'un Président de la République seul maître du destin de notre nation et dont les pouvoirs excessifs lui ont permis de domestiquer toutes les institutions républicaines, Parlement et Justice compris.

Le Parlement duquel sera issu le Premier Ministre, responsable devant lui, sera donc réhabilité dans toutes ses composantes afin de jouer son rôle de centre de la vie politique et creuset de notre unité nationale.

Les missions traditionnelles du chef de l'Etat seront en conséquence réadaptées dans le cadre d'un mandat ramené à 5 ans, renouvelable une seule fois. Le mode de scrutin sera réaménagé afin de s'assurer plus d'équité dans les différentes élections nationales, régionales et locales, par un panachage intelligent et équilibré des scrutins majoritaire et proportionnel. Les conditions de garantie véritable de l'indépendance du pouvoir judiciaire seront mises en œuvre qui devront rendre notre justice plus proche du peuple, plus équitable dans ses décisions et plus respectée par l'Exécutif et les citoyens.

 

Les libertés publiques feront l'objet d'un chapitre particulier dans la nouvelle réforme, tenant compte de l'expérience tant positive que négative de ces dernières années en la matière. Ainsi la liberté de la presse sera mieux organisée sur la base de la suppression complète de la censure préalable en vigueur et de la libéralisation de l'ensemble des moyens de presse (audiovisuelle, télévisuelle et écrite) dans le seul respect du droit existant. Un Haut Conseil de la Presse veillera au respect de la déontologie et à la garantie des normes de liberté et d'égalité d'accès des partenaires sociaux, citoyens et acteurs politiques.

La pratique de l'interdiction administrative des partis politiques sera bannie. Seule la justice, conformément aux règles en vigueur, serait compétente pour ce faire.

Les libertés de réunion, de manifestation et d'association seront réellement soumises au régime de la déclaration et non à celle de l'autorisation comme c'est malheureusement le cas aujourd'hui.

Enfin, un volet spécial de la réforme concernera la décentralisation. Les collectivités de base, en particulier les communes, verront leur statut redéfini sur la base du principe de subsidiarité pour les tâches de la vie courante des populations. Les compétences de leurs organes seront plus clairement définies pour que ses lois en vigueur leur soient moins contraignantes, notamment en matière de gestion économique sociale, d'éducation et de culture et d'accès à certains niveaux de coopération internationale.

Les Wilayas seront de véritables unités de développement économique et social et se verront reconnaître une autonomie réelle, avec des conseils généraux élus au scrutin indirect dans les wilayas.

 

11 - LA RECONCILIATION NATIONALE, LA PAIX CIVILE ET LE BIEN ETRE ECONOMIQUE ET SOCIAL

Plusieurs fractures affectent la cohésion de notre société, l'unité de notre nation et le plein épanouissement de notre peuple.

Les mesures urgentes devront être prises pour panser et cicatriser certaines blessures issues de notre histoire récente ou ancienne.

Pour œuvrer à préserver, garantir et consolider l'unité nationale, le gouvernement de large union nationale s'engage à prendre les mesures nécessaires, en concertation avec les principaux acteurs, pour rendre justice aux victimes et ayant droit des actes de flagrante injustice commise au cours des années passées. Loin de tout esprit de revanche et sur la base du principe du pardon, ces mesures corrigeront les écarts constatés dans la vie de notre pays et rétabliront sans aucun doute un climat de confiance et de fraternité entre les différentes composantes de notre peuple.

L'Etat encouragera toutes les initiatives de la société civile et toutes les actions destinées à sauvegarder cette fraternité et cette unité conformément à l'esprit de notre sainte religion. Une culture des droits de l'homme sera développée sur la base des déclarations et conventions internationales en vigueur.

 

Parmi les priorités de l'Etat, au lendemain de la victoire, figurent l'Education nationale, la Santé et les Affaires Sociales fondamentales.

Le secteur de l'Education ne pourra être repris en main qu'en rompant avec la pratique des réformes initiées par le haut, budgétivores et sans lendemain. Pour mettre fin au gâchis en cours, des états généraux de l'éducation seront convoqués pour faire face aux nécessités de la réhabilitation du secteur, sur la base de la promotion de l'Enseignant, des méthodes pédagogiques adéquates et d'une politique équilibrée en matière de langues. L'unité nationale et la préservation de notre identité culturelle seront placées au cœur de la réforme ainsi que l'exigence d'une réelle modernisation du secteur dans ses différents niveaux (du fondamental à l'université).

Le secteur de la santé en pleine déconfiture fera également l'objet de la plus grande attention de la part des nouvelles autorités en vue de faire face à la dégradation des infrastructures, !a démotivation du personnel de santé, le développement des maladies endémiques, le coût de plus en plus élevé des soins et médicaments, la désorganisation du système des cliniques, hôpitaux, dispensaires, centres de soins et du système pharmaceutique dans son ensemble. L'Etat encouragera le développement des mutuelles de soins pour les zones les plus démunies, consentira des efforts d'envergure pour couvrir les principales zones de peuplement, des infrastructures de santé nécessaires et veillera à une réduction drastique des coûts des médicaments tout en généralisant graduellement le système de sécurité sociale et de renforcement des soins courants en faveur des travailleurs et des plus démunis.

Les affaires sociales fondamentales sont celles qui ont trait à l'éradication des séquelles de l'esclavage, l'égalité entre les composantes nationales de notre peuple, la promotion féminine et l'épanouissement de la jeunesse.

Par l'incitation et l'adoption de mesures positives et équilibrées, l'Etat s'attachera à éradiquer les principales injustices héritées de notre histoire en particulier celles qui concernent les couches les plus défavorisées de notre société, les anciens esclaves et les femmes, tout en s'attaquant aux inégalités qui faussent les rapports entre nos communautés nationales et les nouvelles disparités socio-économiques entre wilayas.

La nouvelle loi sur l'esclavage adoptée par le Parlement actuel sera révisée et corrigée en vue de rendre plus efficiente la lutte contre les pratiques abhorrées.

Aucune discrimination ethnique, raciale, tribale ou régionale ne sera plus tolérée sur l'ensemble du territoire, particulièrement lorsqu'elle provient de l'Administration, à quelque niveau que ce soit de sa hiérarchie.

Pour toutes ces questions essentielles au devenir de notre nation, l'école recevra un mandat clair pour développer le civisme, la tolérance, l'amour de la patrie et te respect de notre identité civilisationnelle et de nos valeurs islamiques communes ainsi que notre diversité culturelle.

 

Enfin, la jeunesse sera l'un des axes essentiels de notre œuvre de renaissance démocratique. Outre les efforts à consentir en matière d'éducation, le nouveau gouvernement établira, en appui sur les capacités propres du secteur, un plan de développement national du sport et de la culture pour redonner à notre jeunesse le goût de l'effort, l'amour de la patrie et le sens de la compétition fraternelle.

Les efforts de lutte contre !e chômage et la délinquance se feront en priorité en faveur de nos jeunes, citadins autant que ruraux.

La politique économique du pays sera revue en étroite collaboration avec l'ensemble des acteurs économiques et sociaux, à travers une table ronde nationale qui fasse l'état des lieux de ce secteur vital. Sur la base des conclusions de ces partenaires nationaux, des priorités économiques nationales seront définies et constitueront la plateforme de notre relance économique et de notre développement durable.

L'Etat assumera entièrement ses responsabilités qui consisteront à :

- veiller à l'exploitation et au contrôle judicieux de nos ressources naturelles ;

- veiller à une juste répartition des richesses nationales ;

- veiller à l'encouragement de l'initiative privée et collective dans le respect des règles d'égalité et de transparence pour une saine compétition ;

- lutter contre la gabegie, les monopoles, la corruption, l'anarchie et la fraude fiscale ;

- allouer les ressources nécessaires à la création et au développement des services publics indispensables et au développement des infrastructures et équipements adéquats ;

- encourager les secteurs et les activités créateurs d'emploi en mettant l'accent sur la protection des petites et moyennes entreprises surtout aux mains des jeunes ;

- redéfinir les conditions d'encouragement des investissements étrangers et d'amélioration de l'équilibre de la balance commerciale ;

- réorganiser notre système monétaire et bancaire sur la base de la stabilité et des exigences d'une saine croissance ;

- les secteurs stratégiques de notre économie seront fortement encouragés : agriculture, élevage et pêche de sorte à assurer l'autosuffisance alimentaire, le plein emploi et le croissance économique.

Des efforts particuliers seront également déployés en matière industrielle, en particulier pour les industries utilisant le matière premières locales, ainsi que celles qui permettent de combattre le chômage- II en va de même du tourisme et de l'artisanat qui doivent bénéficier de la part de l'Etat d'une attention soutenue.

 

III - LE RETABLISSEMENT DE LA MAURITANIE DANS SON ENVIRONNEMENT NATUREL ISLAMIQUE, ARABE ET AFRICAIN

 

L'une des priorités de l'Etat au lendemain de la victoire sera de réajuster notre politique étrangère en vue de remettre notre pays dans son véritable environnement.

Tout en poursuivant et même développant nos relations internationales générales sur la base du respect mutuel et de l'intérêt réciproque des partenaires, le gouvernement s'attachera à renouer les liens interrompus ou assoupis avec les pays et organisations qui nous sont les plus proches par notre identité, nos valeurs et la proximité géographique. Notre diplomatie sera plus attentive aux intérêts de base du monde arabe et islamique en particulier au sujet de la Palestine. Elle s'attachera à renforcer les liens entre les pays de la Ligue Arabe, les membres de l'OCI et de l'Union Africaine en jouant le rôle de relais entre les différentes régions et cultures auxquelles nous appartenons. Nous nous attacherons à faire renaître l'Union du Maghreb Arabe, encouragerons et développerons les acquis de l'OMVS et oeuvreront en vue de réintégrer la CEDEAO dès que possible.

 

Mes chers compatriotes,

Je m'engage solennellement devant Allah le Tout Puissant et devant vous, à entamer, une fois élu Président de !a République Islamique de Mauritanie, l'application de ce programme. Mon objectif est de redresser la situation du pays, mette en place les institutions dans le nouveau cadre constitutionnel et m'assurer de leur bon fonctionnement au cours d'un mandat ne dépassant pas cinq ans dont je ne demanderai pas le renouvellement, pour laisser s'établir une saine compétition politique entre les diverses formations et veiller à la transparence des opérations électorales organisées pour une alternance renouvelée.

Mohamed Khouna Ould Haïdalla

Page d'accueil ] Crise post électorale majeure ] [ Programmes ] Bulletin de campagne ] L'article de la presse ] Contributions ] Déclarations ] Info générales ] Interviews ]

Pour toute question ou remarque concernant l'Ufp ou ce site Web,
 webmaster@ufpweb.org
Copyright © 2005