Unité- Démocratie- Justice sociale

Accueil Contactez-nous Sommaire


Google

 

sur le Web

Sur ufpweb.org

 


Communiqué :

Le FMRD exprime son soulagement pour la déposition de O.  TAYA et appelle à la dissolution de la police politique

 

Après 20 ans de gâchis moral et matériel en Mauritanie, la destitution  tant  espérée du tyran Ould Taya a enfin été concrétisée par l'armée et la  sûreté  nationales. Le règne, auquel elles ont mis fin, aura été marqué par les  déchirures sociales et les énormes injustices, les détournements  massifs et la  corruption érigées en vertus; le  tout sur fond de médiocrité  orchestrée à  l'échelle d'un pays, et de culte dégradant de la personne.

Ce geste des forces armées relève du déverrouillage nécessaire, que  nous  appelions de tous nos voeux, mais il doit maintenant s'accompagner de  véritables gages au peuple mauritanien dont les aspirations sont  immenses à  une véritable rupture qui instaure la justice et la démocratie dans les  faits,  et sonne le glas des pratiques perverses du tribalisme, du racisme et  des  atteintes systématiques aux droits fondamentaux.

Sans de telles garanties, qui commencent d'abord par stopper le  développement  de ce système mafieux dans lequel l'Etat allait littéralement se  dissoudre,  l'opération du 3 août se réduirait à une simple révolution de palais  comme la  Mauritanie a pu en connaître.

A ce sujet, nous prenons acte de l'engagement pris, devant Dieu et  devant le  peuple Mauritanien, par le "Conseil militaire pour la justice et la  démocratie", à oeuvrer pour la justice et à mener le pays vers une  véritable  démocratie ouverte à tous sans exclusive, avec une période de  transition de  deux ans maximum.  Alors que la communauté internationale a exprimé les réserves d'usage,  nous  relevons que les Etats Unis d'Amérique se sont distingués en demandant  le  rétablissement du pouvoir de O. Taya , s'alignant ainsi sur les  desiderata  d'Israël et faisant malheureusement fi des aspirations et des espoirs  du  peuple martyrisé de Mauritanie. Nous ne pouvons que déplorer cette position, et demandons aux autorités  américaines de la reconsidérer.

Dans le pays, en revanche, le soulagement semble immense, d'autant plus  que  toute effusion de sang a été évitée ; toutefois le plus difficile reste  à  faire : il incombe aux nouvelles autorités de traduire dans les actes  les  engagements pris, et oeuvrer pour une véritable réconciliation  nationale qui  répare les torts et les injustices, avec comme premières actions : i)  dissoudre sans attendre l'actuelle police politique et les  appareils de  répression qui ont répandu la peur et terrorisé la population, et  refonder  entièrement les services de renseignement sur de nouvelles bases ii) l'organisation du retour des déportés mauritaniens et de tous les  exilés  politiques souhaitant regagner la patrie, iii) rétablir toute la considération aux partis politiques et autoriser  le  parti dissident PCD, mettant ainsi fin à l'exclusion des réformistes  musulmans  du champ politique iv) permettre la participation des acteurs politiques et de la société  civile  à la gestion de la période de transition, et s'inspirer en cela du bel  exemple  Malien ; tout cela précédé, bien sûr, par le geste inaugural que toute la  Mauritanie  attend : la libération de tous les détenus militaires et de tous les  prisonniers d'opinion, en tête desquels les symboles vivants de la  Mauritanie  que sont les Oulémas réformistes.

En ce tournant historique pour notre patrie, le Forum Mauritanien pour  la  Réforme et la Démocratie exhorte tous les compatriotes et en  particulier les  acteurs de la scène nationale à travailler main dans la main pour cette  nécessaire réconciliation nationale et pour relever les défis qui  exigent de  tout un chacun le dépassement des particularismes, et  l'affranchissement de la  médiocrité, pour que l'on assoie ensemble, sur un socle solide, un Etat  de  droit où la vie en commun prend tout son sens.

Le bureau exécutif

Paris, le 4 Août 2005

Forum Mauritanien pour la Réforme et la Démocratie



Pour toute question ou remarque concernant l'Ufp ou ce site Web,
 webmaster@ufpweb.org
Copyright © 2005