Unité- Démocratie- Justice sociale

Accueil Contactez-nous Sommaire


Google

 

sur le Web

Sur ufpweb.org

 

Home ] Up ] [ Du Pétrole et des idées ] La Tribune et le pétrole en Mauritanie ] Le ministre est-il plus intelligeant que la loi ? ] AFFAIRE ZEIDANE OULD HMAIDA, WOODSIDE, CMJD [..] ] L'Authentique Quotidien, Woodside et la Mauritanie ] - Pistes pour une gouvernance du pétrole ] - Dénouement de l'Affaire ] - Un baril, 3 fonds ]

Du Pétrole et des idées


Du pétrole et des idées

Par ELY Mustapha, Professeur de droit

04 octobre 2005

Il y a des millions d’années des micro-organismes animaux et végétaux- le plancton- flottaient (et flottent d’ailleurs toujours) dans les couches supérieures des étendues d’eau car la lumière est indispensable à leur survie. Lorsqu’ils mouraient, leurs restes se déposaient au fond des océans, où ils se sont accumulés et mélangés aux boues sous-marines pour former des couches de sédiments riches en matières organiques. Et ça a donné le pétrole ! Et voilà grâce à ces petites bêtes bien des empires se sont construits et bientôt le plancton crevé nous aidera à avoir les moyens de notre politique de développement. Mais est-ce si sûr ? Pour narguer les monarchies du golfe, les européens affirmaient « nous n’avons pas du pétrole mais nous avons des idées ». Et les idées se sont avérées plus puissantes que le pétrole… En Mauritanie le pétrole arrive et nous devons vite trouver des idées. Non pas que nous n’ayons pas une cogitation débordante parfois utilisée à mauvais escient, mais des idées pour que le pétrole ne serve pas à construire des châteaux en Espagne, au propre et au figuré. La manne pétrolière, si elle n’est pas un gâteau déjà partagé à l’avance, doit servir à la nation. La cupidité dont ont déjà fait preuve, sous les régimes précédents, les seigneurs de la corruption et du détournement de fonds publics, ne présage rien de bon. Les ressources pétrolières doivent servir à relever le niveau de vie des populations, à investir dans les secteurs éducatifs, culturels, scientifiques et économiques porteurs pour l’avenir. Comment faire pour que les ressources pétrolières soient bien gérées ? Voilà une question qui mérite une réponse de la part des pouvoirs publics. Il est important que les ressources pétrolières soient identifiées dans leur origine et leur affectation. Les fondre dans des ressources budgétaires ordinaires les exposeraient aux aléas d’une gestion dont la transparence est peu évidente aux yeux du contribuable. Il faudrait au contraire créer une structure indépendante de suivi et de contrôle des revenus pétroliers et de leur affection. Une structure qui serait habilitée à connaître toute transaction sur le pétrole mauritanien. A savoir les cours, les intermédiaires étrangers et nationaux dans les processus de transaction, les conditions d’exécution des contrats, le respect des concessionnaires de leurs engagements vis-à-vis de l’Etat, le contrôle des quotes-parts des parties dans les revenus pétroliers. Elle aura aussi pour mission, et ce n’est pas des moindres, de veiller à ce que les géants du pétrole, usant de leur influence, ne s’approprient les richesses du pays comme cela s’est vu en Afrique, en Amérique Latine. Et cela à travers la corruption des autorités qu’elles utilisent pour asseoir leur influence. Cette structure dressera un rapport public. Rapport sur lequel toutes les parties prenantes au développement en Mauritanie auront leur mot à dire. Cette transparence évitera le pillage des groupes privés ou publics comme l’histoire récente d’autres pays nous l’enseigne. Certaines études récentes dont celle du Centre de Recherche sur la Mondialisation mettent en garde contre ces pillages. Le récent scandale impliquant la société Enron a permis de mettre en relief la corruption financière sous-jacente aux projets d’oléoducs des grandes sociétés pétrolières. En Amérique latine, en Afrique, en Asie centrale… les géants pétroliers usurpent des terres ancestrales pour les besoins des grands marchés gaziers et pétroliers. Sous la houlette de la Banque Mondiale, une nouvelle politique économique s’est dessinée à l’échelle mondiale ayant pour conséquence la dérogation du droit coutumier et l’invasion « légitime » des terres autochtones par les géants du pétrole. Ces sociétés pétrolières ne font pas qu’administrer des pipelines et des projets énergétiques, elles sont également impliquées dans les actions visant la modification du droit foncier sur les terres autochtones. En définitive, le pétrole n’est pas seulement une affaire de revenus ou de rente nationale, il est aussi le siège d’un enjeu dans lequel la souveraineté de l’Etat, l’indépendance de ses institutions et la protection de ses ressources sont plus que jamais prises dans l’échiquier des multinationales. Il n’est pas tard pour en prendre conscience avant que le pétrole ne confisque notre indépendance. A défaut de volonté nationale pour réagir et de prise de conscience urgente du problème au moins faisons que le plancton ne soit pas mort pour rien… réfléchissons. Avant que les idées ne soient sacrifiées à la rente pétrolière.

source :


Home ] [ Du Pétrole et des idées ] La Tribune et le pétrole en Mauritanie ] Le ministre est-il plus intelligeant que la loi ? ] AFFAIRE ZEIDANE OULD HMAIDA, WOODSIDE, CMJD [..] ] L'Authentique Quotidien, Woodside et la Mauritanie ] - Pistes pour une gouvernance du pétrole ] - Dénouement de l'Affaire ] - Un baril, 3 fonds ]

See who's visiting this page.

View Page Stats

 

Pour toute question ou remarque concernant l'Ufp ou ce site Web,
écrire à admin@ufpweb.org
Copyright © 2005