Unité- Démocratie- Justice sociale

Accueil Contactez-nous Sommaire


Google

 

sur le Web

Sur ufpweb.org

 

Home ] Up ] Du Pétrole et des idées ] La Tribune et le pétrole en Mauritanie ] [ Le ministre est-il plus intelligeant que la loi ? ] AFFAIRE ZEIDANE OULD HMAIDA, WOODSIDE, CMJD [..] ] L'Authentique Quotidien, Woodside et la Mauritanie ] - Pistes pour une gouvernance du pétrole ] - Dénouement de l'Affaire ] - Un baril, 3 fonds ]

Le ministre est-il plus intelligeant que la loi ?


Le ministre est-il plus intelligent que la loi ?

Le pétrole suscite en Mauritanie espoir et appréhension. Y compris dans les discours du Président de la République, notamment celui de Kiffa. Dans lequel il note ‘’Il est vrai, la ressource pétrolière est importante mais il n’en demeure pas moins qu’elle soit porteuse de dangers qui lui sont inhérents comme vous avez sûrement pu le constater dans certains pays africains et asiatiques’’

Aussi promet-il ‘’Cette ressource dont la gestion sera transparente générera des moyens substantiels qui permettront de parachever les infrastructures de base, d’améliorer les services de l’éducation et de la santé. Ces deux secteurs continueront comme par le passé à bénéficier de la priorité jusqu’à la réalisation de nos objectifs dans ces domaines même si ces objectifs restent lointains…’’

Ces promesses du Président de la République, surtout en ce qui concerne la transparence dans la gestion de cette ressource, n’avaient rassuré que peu de Mauritaniens.

Aujourd’hui, après la transaction entre le gouvernement et l’entreprise britannique Sterling, sauf à être d’un optimisme indécrottable, ces quelques Mauritaniens ont du déchanter.

Certes, pendant plusieurs séances, au sein des Commissions de l’Assemblée Nationale d’abord, ensuite dans un formidable show télévisé, Monsieur Zeidan ould Hameida a tenté de convaincre les députés, puis l’opinion du caractère génial de son montage financier avec Sterling Energy PLC.

A écouter le ministre, cette entreprise a simplement été utilisée par lui, pratiquement sans contre partie, parce que trop petite, elle n’a pas de charge d’exploitation.

L’opinion sera mieux édifiée si le ministre accepte de rendre public toutes les pièces du dossier.

En tout cas, à la lecture des documents ci-dessous, il ne paraît pas que Sterling ne jouisse pas d’avantages exorbitants que ne justifie en effet pas sa taille, ni que le ministre soit plus intelligent que loi nationale portant Contrat Type de Partage de Production d’Hydrocarbure qu’il a mise de côté.

LE PREMIER DOCUMENT : est l’annonce de l’offre de participation lancée par Sterling sur le marché secondaire financier de Londres, marché pour les petites entreprises non quottées régulièrement à la Bourse. On y repère l’emploi de termes troublants que le Ministre récuserait certainement devant les honorables députés et aurait du mal à expliquer au Patron. Ces termes seront mis en italiques et soulignés.

L’impression générale, c’est que Sterling use du trafic d’influence du Gouvernement mauritanien avec la couverture bienveillante de Monsieur le Ministre Zeidan.

Avec la même bienveillance ministérielle, le dernier tayifaya national serait-il en dessous des performances de la bien bénie tayifaya britannique ?

Les talentueux hommes d’affaires dont recèle le pays ainsi que les dirigeants d’entreprises nationales et établissements publics apprécieront.

Pour les intellectuels mauritaniens patriotes, c’est certainement une évidence que les £10, 3 millions, soit environ 61 800 000 000 (Soixante un milliards huit cents millions d’Ouguiya) engrangés par Sterling, avec la générosité bienveillante de notre Ministre des Mines, auraient mieux servi les intérêts de ce pays s’ils étaient tombés dans une escarcelle mauritanienne, celle-ci fût-elle celle d’un de nos hommes d’affaires mafieux.

 Voici la traduction du sens d’un extrait du PREMIER DOCUMENT qui était accessible à tous sur le site http://www.uk-wire.com/cgi-bin/article/

LE SECOND DOCUMENT Est un extrait de la loi portant CONTRAT TYPE DE PARTAGE DE PRODUCTION D’HYDROCARBURES.

Certainement, notre Ministre, quelque puisse être son mépris technocratique pour les choses ordinaires, ne peut ignorer la disposition de l’alinéa 21.10 de l’article 20 de cette loi.

Cet alinéa règle le problème des charges découlant des prises de participation de l’Etat et il n’est donc pas nécessaire de recourir au marché financier et à fortiori à un intermédiaire. La mise en œuvre de cet article est très simple et très pratique

Disons, qu’en prévoyant cette disposition, la loi s’avère plus intelligente que le Ministre car en la méprisant, le Ministre s’est montré surtout très intelligent pour ’’faire’’ faire de l’argent à divers comparses au détriment de la République.

La République saura-telle tirer la leçon ? En tout cas la vigilance est de mise pour éviter que Monsieur Zidane, pardon, Monsieur Zeidane ne la drible encore une fois en 2006-2007 ; quand viendra le temps pour la seconde option de participation. Seconde option de participation ouverte par l’alinéa 21.7 plus bas dans ce SECOND TEXTE qu’il est maintenant temps de vous laisser analyser.


Home ] Du Pétrole et des idées ] La Tribune et le pétrole en Mauritanie ] [ Le ministre est-il plus intelligeant que la loi ? ] AFFAIRE ZEIDANE OULD HMAIDA, WOODSIDE, CMJD [..] ] L'Authentique Quotidien, Woodside et la Mauritanie ] - Pistes pour une gouvernance du pétrole ] - Dénouement de l'Affaire ] - Un baril, 3 fonds ]

See who's visiting this page.

View Page Stats

 

Pour toute question ou remarque concernant l'Ufp ou ce site Web,
écrire à admin@ufpweb.org
Copyright © 2005