On n’extirpe pas la haine et le racisme par une mascarade

0
423

La réalité est que la haine et le racisme, ce sont des poisons qui ont été distillées à doses continues au sein de notre peuple par  nos gouvernants à travers les politiques suivies depuis maintenant quelques décennies. Ils n’ont cessé de susciter, d’insuffler la discorde et  de semer la zizanie et la haine entre les mauritaniens.  
Quand on dirige un pays  multiculturel et multiracial et qu’on mène une politique de marginalisation des langues et des cultures d’une partie de ses composantes nationales, alors on sème les graines de la discorde et la division au sein du peuple.

Quand on dirige un pays multiethnique et multiracial et on mène une politique d’exclusion rendant les autres composantes quasi-invisibles,  dans l’administration, dans les instances dirigeantes du pays, au sein de la hiérarchie supérieure de l’armée, de la garde, de la gendarmerie et de la police alors on entretient et on alimente la frustration donc on encourage la haine.

Quand on dirige un pays multiethnique et multiracial, qu’on mène une politique qui exclut la quasi-totalité  de communautés  dans les directions des grandes sociétés ou entreprises économiques du pays, on suscite les frustrations qui engendrent la haine.

Lorsque des assassinats collectifs sont commis contre une communauté. Et que l’Etat protège les criminels et  refuse que justice soit rendue, alors il sème le grains de la division et fructifie  la haine.
Lorsque l’on vote des lois contre l’esclavage non pas pour mettre fin à des pratiques d’un autre âge, mais pour la consommation extérieure ou internationale, alors on maintient l’injustice, alors on participe à la déstabilisation du pays.

Dans cette politique de destruction nationale, toutes les composantes nationales sont des victimes. Aucune composante ne peut gagner ou être heureux dans le malheur de l’autre. En vérité cette politique est vieille comme le monde, elle consiste à diviser le peuple pour mieux régner. Elle est  alimentée entretenue depuis des décennies, et prend depuis une dizaine d’année une tournure de plus en plus grave et inquiétante.

Si la stratégie funeste consiste à chercher à instaurer un climat d’insécurité pour un but inavoué, alors tous les patriotes mauritaniens à tous les niveaux et dans toutes ses composantes nationales ne l’accepteront pas et y feront face.

Si au contraire,  le pouvoir, à quelques mois en fin de mandat et à la veille des élections cruciales pour notre pays, est sincère et se rend effectivement compte de la gravité de la situation dans laquelle elle a une responsabilité écrasante, alors le premier acte convenable est d’instaurer un climat apaisé, et puis d’œuvrer pour créer les conditions nécessaires pour des élections libres démocratiques et apaisées. C’est l’intérêt du peuple mauritanien.

Qu’Allah protège notre pays contre la haine et le racisme.  

Marega Baba/ France

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here