Note d’information sur les sinistres survenus dans le département de Boghé

0
310

Le 13 septembre 2017, une mission de l’UFP conduite par Diop Mamoudou Harouna  1er vice secrétaire général de l’UFP et Mohamed Sid’ahmed responsable de la Fédération de Nouakchott ; L’objet de la mission était de présenter  les condoléances du parti aux victimes des dernières  intempéries survenues dans le département de Boghé et de s’enquérir de l’ampleur des dégâts survenus.

Arrivés  à Boghé à 10 h, nous avons trouvé les responsables de la section réunie chez l’ex député de l’UFP Sy Samba, ayant ainsi déjà désigné la délégation de la section qui devait nous accompagner sur les lieux.

Nous avions tout d’abord visité Mballadji, village habité par la communauté haratine à  l’entrée de boghé face au goudron où il ya une femme décédée suite à  l’écroulement d’un bâtiment mais notre grande surprise est le nombre impressionnant de bâtiments et hangars écroulés dans ce village.

Nous avions par la suite visité Rouweindi un autre village haratine situé sur l’axe  Boghé  Rosso à quelques huit kilomètres, c’est aussi un bâtiment qui s’est écroulé sur un enfant,  les dégât sont moindres par rapport à Mballadji. La prochaine étape fût le village de Niakaka habité par des éleveurs  halpoular en  où une femme de 63 ans a succombé aussi  à l’effondrement d’un bâtiment  qui a aussi blessé quelques personnes dont deux enfants qui ont été évacués à nouakchott. A Dioulom, notre étape suivante, une femme de 59 ans  et trois autres enfants de  bas âge ont aussi péri  suite  l’effondrement de deux bâtiments. Enfin à  Sarandogou un adulte de 46 ans et son fils de 5 ans ont aussi  péri suite à la chute d’un bâtiment.

Il faut noter qu’en plus des bâtiments et hangars écroulés, de toitures zinc envolées, l’environnement a aussi été largement affecté par la destruction des arbres même dans d’autres communes telles Dar el Avia et Ould Birom. Les victimes sont issus de milieu très pauvres, surtout les haratines   et ces incidents ont contribué à les appauvrir davantage,  c’est pourquoi ils souhaitent que nous soyons leur « porte parole auprès des pouvoirs publlics » pour obtenir des  soutien leur permettant « de sortir la tête de l’eau ».

A l’ensemble des familles visitées, nous avions porté les condoléances du parti et de son président, nous avions affirmé notre soutien aux intéressés et remis la contribution symbolique du parti des mains du SG de la section, N’diaye djibril.

Les différents ayant droits des victimes ont remercié le parti tout en manifestant leur sensibilité par rapport  à ce geste certes symbolique mais pleine de signification. A dioulom celui qui nous a reçu a même affirmé que « Nos douleurs ont été grandes mais ont été pansées par la solidarité nationale qui s’est manifestée à travers toutes les ethnies de la Mauritanie, puisse ceci constituer un signe de renforcement de l’unité nationale ».

Listes des victimes en annexe :
Mballadji : Neyrouba mint abdallahi Demba mère de plusieurs enfants
Roueyndi : Abou Ali enfant de 7 ans
Niakaka : Hawo Ly Kelly 63 ans
Dioulom : Fatimata Siley Kelly 59 ans et trois autres  enfants
Sarandogou : Alassane Mamadou Sall chauffeur 46 ans et yéro mamadou sall 5 ans.

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here