Nouakchott, sous les eaux et les ordures (LO Gourmo)

0
532

Article publié sur sa page Facebook il y a de cela 2 ans, exactement le 3/12/2014 à 12:13
Aujourd’hui, il a ajouté la phrase « Pas une ligne en moins. Au contraire. Les choses s’aggravent…. »

Nouakchott, tout le monde le sait, est vouée à disparaître, dans moins de temps qu’on ne l’imagine, dans les flots de l’Océan, aux trois quarts au moins de ses quartiers. Seuls échapperont aux vagues, les rares quartiers périphériques situés au dessus du niveau de la mer, sur les quelques « buttes dunaires » qui ceinturent l’est de cette invraisemblable Capitale.

Nous savons, de science exacte, que nous n’échapperons pas à cette fatalité, car depuis des décennies, au vu et au su de tous, en particulier de ceux qui nous gouvernent, l’œuvre de la nature se poursuit, dans l’indifférence générale, sans aucune parade que les paroles lénifiantes et les creuses promesses de ceux qui savent n’avoir au fond rien à perdre, que Nouakchott périsse ou non, sous les eaux ou sous les déchets, ayant mis suffisamment de biens et d’argent de côté pour s’en sortir, avec en prime, ce qu’il est possible d’obtenir en financements de projets destinés « à faire face » aux désastres annoncés. Combien de temps cette criminelle indifférence se poursuivra telle? Les prévisions les plus optimistes donnaient pour 2020 ou 2025, la période critique du Grand déferlement. Mais celui qui voit ce qui arrive déjà à l’intérieur des terres, dans les quartiers situés à des kilomètres de l’ex-barrière dunaire, nonobstant le cas particulièrement aberrant de la SOCOGIM- PS, celui là sait que tout peut arriver A N’IMPORTE QUEL MOMENT dès aujourd’hui. Déjà, des centaines, des milliers de familles vivent dans la désolation de leurs maisons perdues, ravagées par les avancées inexorables de la mer et la remontée des nappes gonflées à bloc par l’inexistence de quelque système que ce soit d’assainissement et d’évacuation des eaux d’une Capitale de près de 1 million d’habitants laissés à eux mêmes, à leurs risques et périls individuels et collectifs.


Non contents de laisser ainsi la mer nous menacer jusque dans notre existence comme Nation -car, que nul ne s’y trompe, la submersion de Nouakchott déclenchera un chaos de type apocalyptique sur l’ensemble du pays-nous voilà subissant les assauts tout aussi incontrôlables désormais, des ordures: pas un quartier, pas une rue qui ne soient aujourd’hui, à ciel ouvert, un dépôt d’ordures. Le processus accéléré de cette « ordurisation » de Nouakchott en dit long sur la raison profonde des risques que la Mer nous fait courir à tous: l’imprévoyance et l’irresponsabilité bureaucratique d’un Etat démissionnaire depuis longtemps de ses charges sociales et de ses fonctions régaliennes, au bénéfice de petits calculs de lobbies qu’aveuglent l’appât du gain et le matérialisme vulgaire.


Que ceux qui ont la charge du pouvoir se le disent: ce qui arrive à Nouakchott, pour les eaux comme pour les déchets, est constitutif d’un véritable crime contre l’humanité. Il n’est pas bien difficile de le démontrer…

LO Gourmo Abdoul
orduresnkt1 orduresnkt2 orduresnkt3

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here