Mauritanie : l’opposition opposée à toute modification de la constitution

0
145

L’opposition traditionnelle a renouvelé ce mardi son rejet des modifications constitutionnelles annoncées par le gouvernement au début de l’année prochaine.

Selon l’opposition la modification de la constitution ne saurait intervenir que dans un contexte politique normal.

Dans un communiqué conjoint du forum national pour la démocratie et l’unité et le rassemblement des forces démocratiques, déclarent que les modifications constitutionnelles proposées ne sont pas le fruit d’un véritable dialogue national, mais simplement des propositions faites par le président Mohamed O. Abdel Aziz à Néma et d’autres ajoutées par la suite par son parti lors du dernier dialogue.

Dans un communiqué publié aujourd’hui, l’opposition adresse des critiques acerbes aux propositions de modification de la constitution qui ne revêtent pas un caractère urgent et ne portent pas de solutions aux problèmes profonds que connait le pays et particulièrement la crise politique traduite par la partialité de l’état et sa confiscation du pouvoir au détriment des autres acteurs politiques.

Le communiqué a critiqué le changement de l’emblème national qui a identifié la Mauritanie depuis son indépendance et pour lequel plusieurs soldats sont morts pour le défendre.

« L’hommage à la résistance n’est autre qu’une manœuvre démagogique affichée par le pouvoir, après l’échec de cet autre slogan de lutte contre la gabegie » ajoute notamment la communiqué de l’opposition.

Le texte ajoute par ailleurs que « le système catastrophique du président Mohamed O. Abdel Aziz a consacré au sein du peuple mauritanien un ensemble de contradictions aigues, raciale, régionale et tribale, ce qui constitue une véritable menace pour la société dans sa cohabitation et même pour le pays dans son existence.

Le communiqué en 11 points réaffirme qu’un referendum ne saurait être organisé que dans un contexte politique normal et autour de questions essentielles qui entravent les institutions ou le progrès de la nation.

Pour l’opposition les modifications proposées consacrent plutôt de profondes divergences et interviennent en l’absence d’une impartialité de l’état et au milieu d’une crise politique majeure.

« Dans un climat pareil, ajoute le communiqué, il est impossible d’organiser un referendum ou des élections crédibles dans le pays ».

Le communiqué de l’opposition reconnait l’importance de la création de conseils régionaux mais ajoute qu’il n’est pas nécessaire de les inclure dans la constitution car cela ne leur garanti pas plus de chances  que les autres instances constitutionnelles qui ont été vidées de leur contenu.

Il dénonce par ailleurs la suppression du sénat qui ne saurait intervenir, selon le communiqué, en dehors d’une entente, absente lors de ce referendum.

« Le problème n’est pas de supprimer une institution ou créer une autre, mais il se situe ailleurs, dans le système de gestion du pays par le régime et l’absence de séparation des pouvoirs » ajoute le communiqué.

L’opposition invite enfin le peuple mauritanien à faire face « aux manœuvres du général Mohamed O. Abdel Aziz et à faire échec à ses plans destinés à créer la division, détruire la constitution et les symboles de l’état et à poursuivre la confiscation de l’état ».

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here