Déclaration : Halte à la répression

0
483

Au cours de leur procès, les détenus d’IRA ont révélé des informations graves portant sur les tortures qu’ils auraient subies de la part de leurs geôliers qui cherchaient à arracher coûte que coûte des aveux sur les accusations que les détenus rejetaient.

Il y a deux jours, le nommé Yero Gaynaako, artiste de son état, qui revenait de Boghé, a été l’objet d’une agression sauvage de la part des éléments de la gendarmerie en service au poste de contrôle à 25 km de Nouakchott. Sorti sans ménagement du véhicule de transport où il se trouvait, le jeune homme est entrainé dans le poste avant de subir toutes sortes de traitements des plus dégradants (bastonnades, insultes, etc.).

Ces pratiques, contraires à la loi, à la religion et au mépris des droits de l’Homme, interviennent après des vagues de répression, d’arrestations et de procès qui ont déferlé sur toutes les organisations de jeunes et sur tous ceux considérés comme opposés au régime. La dernière du genre s’est abattue sur la jeunesse du RFD à la suite d’une manifestation réclamant la libération de détenus d’opinion et dénonçant l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques.

C’est dire qu’une telle politique de répression peut s’abattre désormais sur tous les segments de l’opposition. Et c’est pour cela que l’UFP, dans ses récentes déclarations et à l’occasion de la dernière session de son Bureau Exécutif, ayant constaté avec regret le recul des libertés publiques pouvant mettre en péril la stabilité du pays, a mis en garde contre toutes les dérives.

Une fois encore, l’UFP :

Condamne avec la dernière énergie la répression qui frappe les activistes d’IRA et que viennent de subir le jeune rappeur Yero Gaynaako et les jeunes du RFD, tout en exprimant sa solidarité pleine et entière à toutes les victimes de l’arbitraire ;
Exige que soit mis fin à ces pratiques discriminatoires qui, par leur caractère pernicieux et provocateur, conduisent forcément à des réactions pouvant revêtir toutes formes d’extrémisme ;
Demande qu’une enquête soit diligentée pour faire la lumière sur tous ces événements et que la justice s’exerce sur les auteurs de ces pratiques inadmissibles.

Nouakchott, le 18 août 2016
Le Secrétariat National à l’Information

Laissez une réponse