FNDU : Communiqué

0
113

Enfin, la HAPA a parlé. Elle a parlé, pas pour exprimer sa volonté de faire appliquer la loi, ni pour dire sa détermination à veiller à faire respecter la déontologie de la profession.

Pas pour défendre la liberté de l’information, ni pour solliciter plus d’appui institutionnel et financier pour un secteur menacé par sa faiblesse structurelle et le manque de moyens. Pas pour s’élever contre l’accaparement des médias publics par le pouvoir, ni pour mettre fin au discours tribaliste et identitaire qui menace l’unité et la stabilité du pays.

Toutes ces questions n’ont aucune importance pour « la Haute Autorité », bien qu’ils soient au cœur de sa mission. La HAPA a parlé pour menacer tous ceux qui seraient tentés de porter atteinte à ce qu’elle a appelé « l’honneur du Président de la République et de sa famille ».

Nous voulons, tout simplement, dire à la HAPA que seul le Président peut défendre son honneur et celui de sa famille, non pas par les menaces et les invectives de la HAPA, non pas par le musellement de la presse, mais plutôt en s’éloignant de tout ce qui justement porte atteinte à l’honneur et à la dignité.

En effet, comment la pauvre HAPA peut-elle défendre l’honneur de celui qui a avoué lui-même, publiquement, qu’il négociait avec les bandes qui blanchissent de valises pleines de faux dollars ? Comment peut-elle défendre l’honneur de celui qui a prouvé son accointance avec les réseaux de la drogue en accordant l’amnistie présidentielle à l’un de leurs parrains et à d’autres narcotrafiquants avérés?

Comment peut-elle défendre l’honneur de celui qui s’obstine à refuser de publier sa déclaration de patrimoine, en violation flagrante des dispositions de la Loi ? Comment peut-elle défendre l’honneur de celui pour qui tout est à vendre, depuis les otages (Senoussi) jusqu’aux écoles ?

Comment peut-elle défendre l’honneur de celui dans le domicile duquel les camions du CSA déchargent, au grand jour, les vivres destinés aux nécessiteux ? Comment peut-elle défendre l’honneur de celui qui est devenu, avec sa famille et son clan, du jour au lendemain, les plus grandes fortunes du pays en s’appropriant, sans vergogne, les biens de ce peuple qui voit ses conditions de vie se détériorer jour après jour ? Comment peut-elle défendre l’honneur de celui dont le fils tire, impunément, sur les gens (sans parler des nombreuses autres balles) alors que les autres citoyens sont envoyés en prison pour des actes bien moins graves? Comment peut-elle défendre l’honneur de celui qui a fait du reniement de ses engagements son sport favori ?

En en mot, la mission de la HAPA n’est-elle pas vaine puisqu’elle cherche à défendre l’honneur de celui qui a jeté lui-même son honneur et celui de sa famille en pâture à tout le monde ? Ce qui attire l’attention et suscite l’inquiétude c’est plutôt la concomitance du communiqué de la HAPA avec l’adoption par le Conseil des ministres de projets de lois relatifs aux contenus informatiques qui donnent au pouvoir le droit à « la perquisition, à la saisie informatique et à l’introduction de nouveaux mécanismes de recherche de la preuve informatique » sous prétexte de la préservation de l’ordre public et du respect des bonnes mœurs.

Il s’agit là d’un nouveau pas franchi sur la voie de l’espionnage de la vie privée des citoyens, du bâillonnement de la presse et de la persécution des internautes. Aussi, toutes les forces éprises de liberté doivent-elles se mobiliser pour dénoncer ces nouvelles mesures liberticides et barrer le chemin à leur application.

Nouakchott, le 23 Aout 2015

LA COMMISSION DE COMMUNICATION

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here