Etat en voie d’échec ???

0
207

Le très crédible périodique américain Foreign Policy a rendu publics, ces derniers jours, les résultats d’une étude sur la situation des Etats du monde.
Les classant selon leurs performances dans plusieurs domaines : économie, sécurité, démocratie et stabilité politique entre autres, il liste les pays selon leurs performances et leur capacité à faire face aux chocs.

Dans la rubrique des pays alignés dans la très inquiétante loge des pays en voie d’échec, la Mauritanie est située à la 26ème place, juste devant la Libye. Il y a deux ans, elle était à la 28ème place. La régression est plus qu’inquiétante. D’autant que ses causes sont de plus en plus entretenues par les pouvoirs publics déterminés, par l’encrage de la mauvaise gouvernance, la culture du mépris du droit et le dédain du peuple, à user le pays jusqu’à la corde !

Invité du journal de la chaine privée nationale, Al Mourabitoune, pour commenter la question, le professeur de l’économie à l’Université, M. Mohamed Oul El Hacen a tenté une explication très logique pouvant nous aider à voir plus clair dans cette nouvelle « tâche » qui décrédibilise tout le discours officiel du pouvoir et de sa majorité.
Selon lui, ce classement ne surprend personne parmi ceux qui suivent objectivement l’évolution chaotique du pays. Ici, renchérit-il, il n’y a que le pouvoir d’un individu. L’Etat est gouverné par les sautes d’humeur, sans aucune considération de la loi.
La démocratie qui était censée proposer des solutions aux multiples problèmes, est prise en otage par des « amateurs ». Armés de surcroit et qui n’y comprennent rien, ni à la politique, ni à l’économie, ni d’ailleurs à quoi que ce soit. Pour preuves, selon lui, le discours ethnocentriste est aujourd’hui le thème de prédilection de tous.

Chaque communauté s’est barricadée derrière ses revendications identitaires étroites, creusant davantage le fossé communautaire déjà assez profond. Les Harratines, les Négro-Mauritaniens et les Beïdanes se regardent en chiens de faïence. La gouvernance aventurière n’arrivant à offrir aux Mauritaniens que ce dérisoire spectacle de la Somalie d’avant la déstructuration !
L’unité du peuple restant un slogan creux qui n’a aucune traduction dans la pratique courante de l’Etat qui s’amuse, par des actes arbitraires de l’administration, à dresser les communautés les unes contre les autres.

Des communautés entières sont privées de leurs droits les plus élémentaires, à la vie digne dans leur propre pays, interdites de participation à la vie de leur nation et à la construction de leur patrie.

Pour lui, le régime en place qui s’enfonce chaque jour un peu plus dans des pratiques liberticides, emprisonnant les militants des droits de l’homme, étouffant l’opposition démocratique et exerçant une ségrégation raciale de plus en plus flagrante, et qui ne conduit son pays que vers la destruction et l’abîme ; quoi que diront, par ailleurs, les laudateurs qui applaudissent la destruction de leur pays pour des miettes, devait-il compléter en substance !
Sur le plan économique, l’homme a pointé l’index contre la dilapidation des ressources nationales qui sont concentrées entre les mains d’une poignée de privilégiés qui sucent le sang des populations, de plus en plus paupérisées, afin de les maintenir dans les pires conditions de la soumission et de l’humiliation.
Les mauvaises politiques de gestion du potentiel économique du pays et l’injustice flagrante dans la « répartition » de ces ressources sont aussi l’une des menaces les plus graves sur le pays, nonobstant les rapports complaisants des organisations financières internationales, complices de la destruction en marche d’une patrie !
En effet, le cercle des privilégiés qui se rétrécit de jour en jour, prépare le lit à de nouvelles frustrations. Surtout dans la plupart des milieux qui ont été jusque-là dans la loge des « nantis » d’une décennie, ce qui pourrait constituer une autre cause de vouloir faire imploser le pays en sabotant son économie, du moment où celle-ci ne profite plus qu’à un cercle de proches tribaux, du carré des amis et de la horde des laudateurs.

Si, à tout cela, s’ajoute l’expropriation éhontée des biens d’autrui ou le mépris flagrant du droit de la propriété, notamment foncière, aussi bien à Nouakchott que dans des zones comme la Vallée, le rouleau compresseur ne peut que se rétrécir davantage.
La Mauritanie traverse une passe difficile et dangereuse. Elle se dirige vers un avenir aussi incertain qu’inquiétant. N’en déplaise aux inconditionnels du régime (pour ne pas dire aux régimes).

Le classement de Forein Policy doit nous pousser tous, à méditer et à agir avant qu’il ne soit trop tard. L’histoire ne pardonnera jamais notre démission face à la mort programmée de la patrie….

Amar Ould Béjà
lauthentique

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here