Hommage à M. Samba Lô, Directeur de l’Ecole Privée ″AVENIR″ Boghé

0
855

Journal Le Terroir – La ville de Boghé s’est réveillée dans la douleur le dimanche 29 mars 2015 en apprenant le rappel à Dieu, de Samba Abdoulaye Lô, décédé à Tunis où il était évacué pour des soins médicaux. La nouvelle a plongé toute la population dans la tristesse et la consternation. Boghé perd ainsi l’un de ses illustres fils.

Un homme engagé, plein de dignité et combattif. Un homme de principe, un homme de conviction très attaché à l’égalité et aux principes qui fondent la république. Instituteur de profession, Samba Lô est né en 1943 à M’Bout.

Après des études primaires à l’école de M’Bout et le collège de Rosso où il obtint son diplôme de brevet, il intégra le secteur de l’enseignement au début des années soixante. Après un passage à l’école de Sanghé Lobaaly dans la région du Gorgol et l’école de Darel Barka dans le département de Boghé, l’instituteur modèle qu’il fut sera affecté à l’école de Touldé, son village natal au début des années soixante dix.

Assidu, rigoureux et ponctuel, le successeur de Ablaye Djiby à la direction de l’école de Touldé a formé l’essentiel de la crème intellectuelle de ce village. L’homme s’impliquait également dans la vie associative de Touldé. Il a été l’un des artisans de la création de la coopérative des femmes de Touldé qu’il a encadré pendant de nombreuses années et il fait parmi les initiateurs de la construction de la maison des jeunes de Boghé.

Politiquement, Samba Lô était un militant engagé au sein du Mouvement National Démocratique (MND), mouvance d’opposition politique clandestine sous le régime d’exception, puis au sein du FDUC, de l’UFD, de l’UFD/ère Nouvelle et ensuite de l’UFP (1997-2015). Il était un militant de conviction, un opposant politique courageux.

Un engagement politique qui lui vaudra l’arrestation en 1990 avec ses camarades politiques de lutte, Sy Yéro Ball, Guissé Mamadou Samba et Sy Samba. Ses déboires politiques ne se limiteront pas là.

En septembre 1992, son militantisme politique au sein de l’opposition, lui vaudra une affectation de l’école de Touldé vers Kaédi. Mais l’homme n’a pas pour autant courbé l’échine comme l’ont fait à cette époque certains militants de l’opposition.

Samba Lô était homme franc qui ne mâchait pas ses vérités. Il a été de toutes les grandes batailles politiques menées par ses camarades et son parti, l’UFP dont il a été le fédéral au Brakna.

Au sein du conseil municipal de la commune de Boghé, M. Lô a siégé pendant 12 ans comme adjoint au maire. Il marqué de son empreinte la vie politique et associative locale. Il imprima partout son empreinte d’homme affable, plein d’humour, courtois et disponible envers les populations qu’il servait de bon cœur.

Après sa retraite intervenue en 1998, il rejoint l’école privée ″Phare″ de Kaédi avant d’ouvrir plus tard l’école privée ″AVENIR″ de Boghé avec ses amis Gako Abdoulaye Samba, Sy Samba, Djiby Békaye Sy, Sy Yéro Ball, N’Diaye Djibril.

Lacombe comme le surnomment ses amis, est parti. Mais son œuvre restera à jamais gravé dans les livres de l’histoire. Repose en paix Samba Abdoulaye Lô, l’ami intime de Sy Yéro Ball.

Le Terroir

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here