Aminetou Mint El’Moktar : la CNDH a manqué de dénoncer et, encore une fois, à son mandat

0
46

Takioullah Eidda – Il y quelques mois, j’intervenais ici sur ce portail même pour dénoncer l’appel au meurtre lancé officiellement par notre CNDH contre Mohamed Ould L’Mkheittir, et ce, avant même qu’il ne puisse bénéficier d’un procès juste et équitable et une défense pleine et entière. http://cridem.org/C_Info.php?article=651805.

Aujourd’hui, des fanatiques de tous genres, et au nom de n’importe quoi, s’en prennent à la président de l’Association des Chefs de Familles, Aminetou Mint El Moctar, en lançant contre elle une «Fatwa de mort».

Le hic, c’est que ce n’est pas n’importe quelle «fatwa»! En plus d’assassiner Aminetou, il faut lui «arracher les deux yeux», pas un seul! Les DEUX!! Comme si la cruauté de tuer n’est plus, en elle-même, suffisante! Il faut en plus déchiqueter la personne froidement assassinée, puisqu’elle n’a aucune valeur à leurs yeux!

Pourtant, cette femme que certains qualifient de «figure emblématique du combat pour les libertés en Mauritanie», a été honorée avec le «Prix des Droits de L’homme» de la République Française et de la «Distinction des USA»; distinction qu’elle a reçu des mains de la Secrétaire d’État Hillary Clinton.

Sa récompense en Mauritanie, c’est d’être le sujet et l’objet de la cruauté fertile des forces des ténèbres du royaume de Mordor.

L’engagement d’honneur, de principe, de conviction et de lutte contre toutes les atteintes aux droits de l’Homme en Mauritanie de notre compatriote Aminetou Mint El’Mokhtar, dérange malheureusement au plus haut point les soldats de Sauron! Le malheur c’est que notre Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) ne souffle mot!!

Cette attitude outrageuse et contraire à l’article 4 de sa Loi constitutive (loi 2010-031) est à dénoncer fermement aujourd’hui. Car, elle dénote son indifférence, aux moments opportuns, aux graves «atteintes à la dignité humaine», alors qu’elle est sensée les combattre vigoureusement, et ce, d’où qu’elles viennent.

Maître Takioullah Eidda, avocat
Québec, Canada

cridem

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here