Affaire SOMELEC-WÄRTSILÄ : le contrat qui a tout déclenché

0
104

BAKCHICH – PAR GARY BOUVIER – Publié le 15 Jan, 2014

Nouvelle pièce au dossier, le contrat de gré à gré signé à l’automne 2013 entre la SOMELEC et Wärtsilä pour l’extension du projet de Centrale à Nouakchott.

Déjà sous les feux des projecteurs depuis les alertes répétées sur les conditions d’attribution du marché initial, le projet de centrale électrique de Nouakchott met aujourd’hui le feu aux poudres. En effet, alors que les soupçons de corruption sur l’appel d’offre initial sont légion (corruption d’agent public étranger, éviction non justifiée de concurrents compétents à tous les stades du processus etc.), la SOMELEC et le Ministère mauritanien du Pétrole, de l’Energie et des Mines ont signé le marché lié à l’extension du projet (voir document ci-dessous) sans aucun appel d’offre, et ce pour un montant total d’environ 50 millions €. Puis ils ont demandé aux bailleurs internationaux qui soutiennent le projet de remettre au pot… ce que la Banque Islamique de Développement vient de refuser de faire. Son financement du projet est suspendu en attendant les éclaircissements du gouvernement mauritanien et des sociétés incriminées dans cette affaire et un appel d’offre en bonne et due forme.

photo-contrat.jpg

PAR GARY BOUVIER

mondafrique

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here