Compte-rendu de la mission d’Aoujeft

0
38

Comme annoncé auparavant, une mission de l’Union des Forces de Progrès conduite par Mr Mohamed ould Khlil 2e vice président du parti accompagné de :

– Diop Mamoudou Harouna 1er vice secrétaire général
– Mohamed ould Maciré responsable de la jeunesse du parti
– Sidina ould Mohamed, Bebana ould Guewad et Mohamed ould El Mane, tous membres du bureau exécutif s’est rendu dans le département d’Aoujeft en Adrar.

Cette mission avait pour objet de prendre contact avec les militants locaux du parti et sa direction en vue de les informer des derniers développements de la situation politique dans le pays et de s’informer de la vie de la section de l’UFP locale et des conditions de vie des populations.

La mission arrivée le 10 mai 2013 vers 18 h30 mns à Aoujeft a été accueillie à 5 km à l’entrée de la ville par Mr Yahya ould Kehel président de la section accompagné de certains membres du bureau de la section ; Après les salutations d’usage, l’escorte des véhicules précédée par une rangée de dromadaires bien repus et bien harnachés avec un équipement très artistique de la localité s’est ébranlée vers la ville pour aboutir au centre où attendaient plus d’un millier de personnes composés de femmes, jeunes et certaines notabilités de la ville scandant UFP ! UFP ! , le tout agrémenté par la percutante Tidinit de l’artiste du parti, Mohamed ould Soueïdi, bercée par des mélodies locales des militantes.

Le mot de bienvenue a été prononcé par le secrétaire général de la section et le programme de la soirée décliné par Mohamed ould Soueïdi, membre du bureau de la section. Ce programme s’articulait autour des points suivants : meeting avec l’intervention du chef de la mission – visite du siège du parti et des destructions causées par l’administration pour le passage de la route Atar-Tidjikja sans indemnisations – réunion des cadres de la section du parti – Veillée culturelle et politique.

Le mot du président Mohamed ould Khlil, vu l’approche de la prière d’ « El maghrib » a été bref et a juste fait une esquisse des thèmes qui seront débattus lors de la veillée culturelle : la crise économique et sociale, la crise de moralité que traverse le pays, les futures élections et les difficultés que vivent les populations d’Aoujeft.

Juste après la prière, une visite a été effectuée au siège de la section de l’ufp où la délégation a pu suivre un exposé sur la présentation de l’organisation de la section et sa présence géographique dans le département ainsi que les besoins urgents qui puissent rendre opérationnels la fonctionnalité du siège.
La réunion des cadres qui s’est tenue juste après s’est appesantie sur la situation de blocage politique du pays, l’absence de volonté politique réelle pour organiser les élections et la ligne du parti par rapport à ces différentes questions. Les cadres ont exprimé leurs convergences de vues avec la ligne du parti et de leur détermination à œuvrer pour sa réussite.

C’est juste après le diner offert par la section, que le débat de la veillée culturelle a démarré par une allocution du responsable de la section qui a renouvelé sa bienvenue à la délégation et réaffirmé l’attachement des militants aux idéaux de l’ufp. Une déclaration a été lue juste après son intervention intitulée « Communiqué n°1 » dont la quintessence est ‘d’affirmer leur attachement à l’UFP et leur désir de porter à l’attention de, à ceux qui veulent bien l’entendre, « leur émancipation vis-à-vis des politicards opportunistes qui ont toujours monnayés leurs engagements politiques auprès des régimes pour bénéficier d’ascension politique au sein de l’appareil d’Etat ou pour obtenir d’autres prébendes au détriment des larges masses qu’ils sont censés représenter ».

Le président Mohd ould Khlil a repris les points esquissés déjà au cours du meeting à savoir la crise économique et sociale, la gabegie du pouvoir, les accusations de « parrain » de la drogue portées contre Mohd Abdoul Aziz, l’affaire dénommée « Ghanagate », les élections non consensuelles envisagées par le pouvoir, la négligence portée à l’endroit du département d’Aoujeft avec sa route de désenclavement dont l’achèvement est hypothétique ainsi que la destruction de certaines de ses habitations sans garantie de contrepartie financière. Il a été suivi par le vice secrétaire général Diop Mamoudou Harouna qui a salué l’assistance en langue poular et abordé son discours en langue Hassaniya, certes pas très performant, mais assez « sympathique » pour l’assistance car assez bien ovationné. Ce mot a surtout insisté sur la menace qui pèse sur l’unité nationale par la politique de division que mène le pouvoir à travers l’enrôlement discriminatoire à l’endroit des négro-africains et des immigrés et la politique d’exclusion à l’endroit de certaines tribus etc…., il a aussi insisté sur la crise de moralité que traverse le pays avec divers scandales jamais rencontrés dans l’histoire du pays commis par ces dirigeants. Le responsable de la jeunesse Mohamed ould Maciré a appelé la jeunesse et les femmes de la section à se mobiliser pour s’organiser efficacement au sein du parti car l’espoir des changements en Mauritanie dépend essentiellement d’eux, quant à Sidina ould Mohamed, il a fait découvrir aux populations d’Aoujeft, ses grands talents de poètes engagés à travers « les guivans et talâ » en hassaniya. Les interventions ont été souvent relayées par des chants, danses et poésies des militants locaux ainsi que les allocutions des différents représentants des quatre communes du département.

C’est dans cette ambiance bon enfant que la veillée a été clôturée à o heure avec les recommandations des uns et des autres de veiller à la pérennisation de telles rencontres périodiques.

La Mission d’Aoujeft

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here