Communique de la 372ème réunion du CPS sur la situation en Guinée-Bissau

0
107

ADDIS ABEBA, Ethiopie, 2 mai 2013/African Press Organization (APO)/ – Le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA), en sa 372ème réunion tenue le 26 avril 2013, a adopté la décision qui suit sur la situation en Guinée-Bissau:

Le Conseil,

1. Prend note de la communication faite par la Commission sur la situation en Guinée? Bissau. Le Conseil prend également note des communications faites par le Mozambique, en sa qualité de Président de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP), et par la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), ainsi que par les Nations unies et l’Union européenne (UE);

2. Rappelle ses décisions antérieures sur la situation en Guinée-Bissau, ainsi que la nécessité d’un engagement continu et soutenu des acteurs bissau-guinéens pour faire avancer le processus de transition. Le Conseil appelle à la finalisation rapide du processus d’adoption de la Feuille de route pour la transition, la finalisation du «Pacte du régime » et la formation d’un gouvernement inclusif;

3. Exprime sa profonde préoccupation face au problème que constituent le trafic de drogue et l’implication présumée du chef d’Etat-major et d’autres autorités civiles et militaires dans cette activité illégale. À cet égard, le Conseil exhorte les autorités de Guinée-Bissau et la communauté internationale à s’engager résolument dans la lutte contre le trafic de drogue, et à prendre des mesures immédiates et efficaces contre toutes les personnes, civiles ou militaires, impliquées dans ce trafic;

4. Condamne l’exploitation illégale des ressources naturelles de la Guinée-Bissau, en ulier les activités de pêche, qui constitue une menace pour l’économie et le bien-être du peuple de ce pays. À cet égard, le Conseil condamne fermement le cas du bateau arraisonné dans les eaux de la Guinée-Bissau, et dont le capitaine serait polonais et l’équipage portugais. Dans ce contexte, le Conseil, conformément à l’Accord de partenariat pour la pêche entre la Guinée Bissau et l’UE, arrivé à expiration le 15 juin 2012, demande à l’UE de mener une enquête et d’apporter un éclairage sur cet incident;

5. Reconnaît le rôle important que joue la CEDEAO dans la gestion et le règlement de la crise en Guinée-Bissau, et en appelle aux Etats membres de l’UA et à la communauté internationale, en coordination avec la CEDEAO, à apporter l’assistance nécessaire à la Mission de la CEDEAO en Guinée-Bissau (ECOMIB), afin de lui permettre de s’acquitter efficacement de son mandat;

6. Appelle les États membres et les partenaires internationaux à apporter une assistance à la Guinée-Bissau, qui doit faire face à de multiples défis, y compris l’organisation des élections générales prévues avant la fin de l’année 2013;

7. Décide de rester activement saisi de la question.

SOURCE : African Union Commission (AUC)

source

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here