Le prix Nobel de physique remis à un Français, Serge Haroche, et un Américain

0
158

Le Nobel de physique vient d’être décerné ce mardi au Français Serge Haroche et à l’Américain, David J. Wineland. Ils sont récompensés pour leurs travaux en physique quantique qui ouvrent la voie à des ordinateurs surpuissants.

NOBEL – Le Français Serge Haroche s’est vu décerner le prix Nobel de physique ce mardi. Ses travaux ouvrent notamment la voie à des ordinateurs superpuissants.

Le prix Nobel de physique a été remis cette année au Français Serge Haroche et à l’Américain David J.Wineland. Ils sont récompensés pour leurs travaux en physique quantique.

« Les lauréats ont ouvert la voie d’une nouvelle ère d’expérimentation dans la physique quantique en démontrant l’observation directe de particules quantiques individuelles sans les détruire », précise le communiqué de l’Académie royale des Sciences de Suède.

Serge Haroche a confié avoir encore du « mal à réaliser ». Contacté par le comité Nobel, le physicien de 68 ans a raconté qu’il était « dans la rue » et qu’il avait dû s’asseoir sur un banc. Il a alors prévenu sa famille. Il a remercié ses plus proches collègues, « sans lesquels [il n’aurait] pu obtenir le prix ».

Un nouveau type d’ordinateurs grâce à leurs découvertes
Serge Haroche, avec son collègue de l’Ecole normale supérieure (ENS) Jean-Michel Raimond, a réussi en 2008 à observer le passage du quantique à la physique classique sur un petit paquet de photons, des grains de lumière. Un phénomène appelé « décohérence » qui s’est déroulé sous leurs yeux.

Selon le Huffington post, il est par ailleurs l’oncle du chanteur Raphaël Haroche, plus connu sous le nom de Raphaël.

Comme Serge Haroche, David Wineland, né en 1944, a travaillé dans le domaine de l’optique quantique, « étudiant l’intéraction fondamentale entre la lumière et la matière », selon le comité Nobel.

Leurs découvertes ont permis de franchir « les premiers pas vers la construction d’un nouveau type d’ordinateurs hyper rapides basés sur la physique quantique », selon le comité.

Ils succèdent à trois astrophysiciens spécialistes de l’expansion de l’Univers, l’Australo-Américain Brian Schmidt et les Américains Saul Perlmutter et Adam Riess.

Lundi, le prix Nobel de médecine avait été attribué à un Japonais et un Britannique pour leurs recherches sur les cellules souches: Shinya Yamanaka et John Gurdon.

l’express

« La lumière joue un rôle fondamental parce qu’elle véhicule toutes les informations que nous recevons de l’extérieur », explique-t-il ainsi dans cette interview donnée en 2010 aux éditions scientifiques « De vive voix ». De Newton à Einstein, en passant par Maxwell, la lumière a selon lui « toujours servi de banc d’essai pour comprendre la nature ».

Sur le même sujet, lire Le Nobel de physique 2012 va aux maîtres du chat de Schrödinger

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here