Résolution sur la crise des institutions démocratiques et les élections

0
95

– Considérant la décision illégale, unilatérale et pour convenance personnelle du régime, de reporter les élections parlementaires et municipales arrivées à échéance depuis septembre 2011 ;

– Considérant qu’un tel report, contraire à la constitution et aux lois, a provoqué une crise juridique et institutionnelle sans précédent, se traduisant par la perte de légitimité du Parlement et du Gouvernement ;

– Considérant que cette crise des institutions démocratiques équivaut à un véritable coup de force et traduit un mépris à l’égard du peuple, de la constitution, des lois et des engagements de la classe politique résultant des accords de Dakar ;

– Considérant que ce coup de force, intervenu dans un contexte de remise en cause des libertés démocratiques et de féroce répression ayant provoqué parfois mort d’hommes, disqualifie M. Mohamed Ould Abdel Aziz à organiser toute élection démocratique, crédible et légitime ;

L’UFP :

– Considère le report des élections parlementaires et municipales et toute élection organisée unilatéralement par le régime, comme des actes de provocation et comme une escalade délibérée visant à éliminer de la scène politique l’opposition démocratique et à fermer la porte à toute sortie de crise consensuelle et pacifique, tout en prenant à témoin la communauté internationale devant les risques inhérents à cette situation;

– Déclare qu’elle s’opposera avec détermination à toute tentative du régime d’organiser des élections législatives et municipales sur mesure, à l’instar de celle qu’il voulait organiser le 6/6 /2009, tenues en échec par la mobilisation du peuple mauritanien et des partenaires internationaux ;

– Invite l’ensemble des partis politiques, les associations et les personnalités de la société civile à se concerter pour la recherche d’une solution de sortie de la crise actuelle qui passe par la mise à l’écart du Président Mohamed Ould Abdel Aziz et la constitution d’un Gouvernement de large union nationale devant être seul habilité à organiser des élections municipales, législatives et présidentielles, libres, démocratiques et transparentes dans un climat politique apaisé.

– Réitère sa sympathie et son encouragement aux efforts inlassables des partis politiques et personnalités patriotes sincères de tous bords en vue de trouver un large compromis pour sortir le pays da la crise dans laquelle le pouvoir l’a plongé et à s’opposer aux manœuvres de division du pouvoir.

Fait à Nouakchott le 25 août 2012-

Le BN de l’UFP

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here