L’existence du boson de Higgs sans doute bientôt confirmée

0
86

Une nouvelle particule «compatible» avec les caractéristiques du boson de Higgs, chaînon manquant dans la théorie des particules élémentaires, a été découverte, a annoncé mercredi l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (Cern). « Nous avons observé un nouveau boson mais nous avons besoin de davantage de données » pour vérifier qu’il s’agit bien du boson de Higgs, a expliqué un porte-parole.

« Nous avons franchi une nouvelle étape dans notre compréhension de la nature », a déclaré le directeur général du Cern, Rolf Heuer, dans un communiqué ce mercredi 4 juillet. « La découverte d’une particule dont les caractéristiques sont compatibles avec celles du boson de Higgs (…) ouvre la voie à des études plus poussées, exigeant davantage de statistiques, qui établiront les propriétés de la nouvelle particule », a-t-il expliqué. « Elle devrait par ailleurs lever le voile sur d’autres mystères de notre univers », a-t-il ajouté.

Peu avant la diffusion de ce communiqué, Joe Incandela, porte-parole de l’une des expériences en cours, avait relaté, très ému, lors d’un séminaire scientifique organisé à Genève par le Cern, les avancées des derniers mois.

« Nous avons observé un nouveau boson mais nous avons besoin de davantage de données pour vérifier qu’il s’agit bien du boson de Higgs », a-t-il expliqué devant un parterre de scientifiques.

Depuis presque 50 ans, les scientifiques courent après le boson de Higgs. Ils ne l’ont jamais observé, et pourtant c’est une pièce essentielle dans notre compréhension de l’univers. Du moins, c’est ce que les chercheurs pensent.

En 1964, le physicien Peter Higgs déduit son existence. Elle est obligatoire pour valider une théorie sur laquelle se fonde la physique moderne. Mais aujourd’hui encore, son existence n’a toujours pas été prouvée. Enfin, peut-être jusqu’à ce mercredi, en fonction de l’annonce du Cern.

Au fil des ans, les physiciens ont réussi à décortiquer la matière du boson de Higgs. Ils ont établi que celle-ci était composée par des sortes de briques élémentaires, les quarks, les électrons, les neutrinos. Et que ces briques interagissent entre elles. Pour cela, il leur faut des messagers : les bosons. Parmi ceux-ci, on connaît par exemple le photon, qui explique le rayonnement électromagnétique ou encore le gluon, qui soude en quelque sorte les noyaux atomiques. Reste donc le boson de Higgs.

Si son existence est confirmée, cette particule est sensée donner leur masse à toutes les autres dans l’univers. Sa découverte avait déjà été annoncée à tort en 2000.

LA JOIE DE PETER HIGGS

Le physicien Peter HiggsLe physicien britannique Peter Higgs, 83 ans, a fait part de sa joie ce mercredi à l’annonce de la découverte d’une nouvelle particule « compatible » avec celle qui porte son nom et dont il avait suggéré l’existence il y a près de 50 ans. « Je suis stupéfait par l’incroyable vitesse à laquelle ces résultats ont été obtenus », a-t-il déclaré dans un communiqué envoyé par l’Université d’Edimbourg, en Ecosse.

« Je n’aurais jamais pensé assister à cela de mon vivant et je vais demander à ma famille de mettre le champagne au frais », a ajouté le physicien qui était présent à Genève mercredi lors d’un séminaire scientifique organisé par le Centre européen pour la recherche nucléaire (Cern) pour présenter ces résultats historiques.

Par RFI

Bose, l’homme qui a donné son nom au «boson»

Le 11-07-2012 à 11h32 – Mis à jour le 12-07-2012 à 16h41Par Sciences et Avenir

On ne va pas parler de Peter Higgs, mais de Bose, un savant indien mort en 1974 qui donna son nom aux particules nommées depuis ses travaux «bosons».

Le 4 juillet dernier, le CERN revenait sur « la découverte d’une nouvelle particule compatible avec le boson de Higgs ». Les médias ont du coup abondamment parlé de Peter Higgs, l’homme qui a donné son nom à la particule. Mais le terme même de «boson» vient d’un savant indien mort en 1974, Satyendra Nath Bose ; voici l’extrait d’un article que Sciences et Avenir lui avait consacré en mars 2002.

Le physicien indien Satyendra Nath BoseSatyendra Nath Bose était fils de cheminot indien. Il est né à Calcutta, le 1er janvier 1894. Dès ses premières années scolaires, il se distingue en obtenant 110 sur 100 aux examens de mathématiques ! Zélé, il avait proposé plusieurs méthodes pour obtenir le même résultat. A peine entré à l’université, cet étudiant brillant en sciences comme en langue obtient d’Einstein lui-même le droit de traduire de l’allemand en anglais la célèbre théorie de la relativité générale dont les droits étaient bloqués par l’éditeur du savant.

Enhardi par ce premier succès, le jeune Bose, qui n’a pas encore sa thèse, écrit en 1924 un article de 6 pages pour publication dans le Philosophical Magazine de Londres. Refus gêné de l’éditeur qui avoue ne pas avoir compris le sujet. Et pour cause, puisqu’il s’agit d’utiliser une hérésie pour redémontrer une loi qui elle-même fut difficilement admise : la loi de Planck, dite aussi du rayonnement du corps noir. Cette loi prédit la longueur d’onde rayonnée par un corps en fonction de sa température, comme le fer chauffé à blanc. Or pour la démontrer, Max Planck avait introduit de la discontinuité dans notre monde : les quanta était nés. Vingt ans après, Bose y ajoute donc une autre hérésie en postulant que les quanta de lumière sont indiscernables. La proposition apparaît bien trop originale.

Bose reprend alors sa plume et envoie l’article à Einstein. Impressionné, celui-ci ne tarit pas d’éloge : « Bose a déduit la loi de Planck de façon magnifique ». Aussitôt, il traduit cette idée en allemand et la publie dans le Zeitschrift für Physik, le journal de référence à l’époque. Et l’année suivante, il s’inspire de cet article pour publier sa propre idée. Si la température d’un gaz obéissant aux lois de Bose tend vers le zéro absolu, alors le gaz se métamorphose dans un nouvel état : le superatome. La postérité baptisera bosons les particules susceptibles de se condenser et ce nouvel état pendra les noms de ses deux parrains – le condensat de Bose-Einstein ».

sciencesetavenir

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here