TV5,RFI, Le Monde : les peshmergas du Nord face à Aziz tout cru

0
72

Victoire incontestable de ceux qui ont refroidi les journalistes de TV5, RFI et Le Monde avant ce lamentable entretien dirigé d’une main domestique par Xavier Lambrech plus pitoyable que jamais. Des questions minables suite auxquelles Aziz a pu débiter toute la langue de bois qu’il a pu même si ce n’était rien par rapport au chapelet d’énormités et de grossiers mensonges qu’il a livrés tranquillement comme s’il parlait aux journalistes de l’agence mauritanienne d’information.

Aux « wouai wouai » de Lambrech pour aider Aziz a continuer sa promenade de santé, s’ajoutaient les « d’accord » mondains d’Isabelle Landreau pour annoter poliment quelques formidables sottises qu’elle entendait ce qui ne l’a pas empêchée de montrer son sourire de courtisane quand Aziz a traité les journalistes de ce qu’ils sont à ses yeux à savoir qu’ils peuvent dire ce qu’ils veulent. Sourire scandaleux partagé par le type de RFI qui fut le moins lamentable, raison pour laquelle il a eu si peu la parole !

Qu’a dit Aziz ?

– 1- Au sujet de l’AQMI : la Mauritanie se défend mais n’attaque pas ; cela dit si la communauté internationale veut sévir, la Mauritanie est partante mais il faut demander aux maliens qui ont le droit d’accepter jusqu’à la partition de leur pays.

– 2- Au sujet du coup d’état en Guinée, Aziz putschiste multirécidiviste a réussi à trouver cela triste pour l’Afrique.

– 3 – Aux sujets des alliés, la Mauritanie est alliée militaire de la France des USA et de l’Angleterre juste pour la formation de ses troupes. Pourquoi Aziz le nationaliste arabe ne s’allie-t-il pas plutôt aux algériens, très bien armés, aux marocains, ou aux saoudiens qui ne sont pas en reste ?

– 4 – Au sujet de la politique intérieure, Aziz dit que les élections auront lieu quand l’état civil biométrique sera prêt or au train où vont les choses, ce n’est pas demain la veille.

– 5 – Au chapitre problème de la Mauritanie : Aziz estime que si la Mauritanie est censée être le pays du million de poètes, la poésie n’en reste pas moins son premier problème. Peut-être Aziz n’a-t-il pas de poète dans sa tribu ou peut-être ignore-t-il que sans les poètes de ce pays, il ne serait pas au pouvoir car il aurait trouvé un peuple sanguinaire, sans pitié et prêt à tout mais surtout Aziz oublie que les grandes tribus qui ont fait l’historie de ce pays sont celles de guerriers poètes ! Avec plus de poésie, Aziz aurait plus de goût quand il veut faire le beau avec ses chaussettes blanches… Sans parler de tout son mauvais goût dans la façon de gouverner, de choisir son humour…

– 6 – D’ailleurs au sujet de l’humour : pour Aziz, c’est curieux de croire que les richesses minières soient une malédiction pour les pays du tiers-monde car les terroristes n’exploitent pas ces ressources. Ça le fait rire comme ça le faire rire quand il a dit une incroyable énormité aux sujets des victimes des terroristes « pourquoi vous ne me demandez pas où sont passés les morts » a-t-il plusieurs fois lancé aux journalistes consternés mais souriant comme nos peshmergas. Ça le fait rire Aziz, comme au sujet des manifestants, il dit avoir prévenu le ministre de l’intérieur d’inviter les gens à manifester s’ils ne manifestaient pas assez. Pauvre Aziz, ce genre de blague c’est bon pour les ministres qui tiennent à leurs postes…

– 7 – Côté mensonges : Aziz dit que les familles des salafistes mis au secret n’ont jamais cherché à revoir leurs enfants, leurs époux, il l’a dit tranquillement persuadé d’être en face de peshmergas. Le type de RFI a noté qu’Aziz dit qu’il n’y a pas de prison secrète mais que les salafistes sont au secret… C’est pas Xavier Lambrech qui allait oser ni la mère Landreau…

Entretien d’une nullité effrayante. On y voit un dictateur light, sûr de lui surtout quand il dit des bêtises car il s’améliore en français vu qu’il use de « qu’il faille » mais il invente toujours des mots comme « catalysateur ». Mais c’est dit avec le ton de quelqu’un qui parlerait le français à merveille pour un arabisant or Aziz ne parle pas mieux l’arabe !

Enfin, au sujet de Ould Dadde, là Aziz a été plus cruel que jamais car on dirait qu’un Sissako, l’expert media, lui avait placé quelque part un vibreur télécommandé pour lui dire « là sourire, là plaisanter, là être serien » ; hélas, le vibreur sans doute chinois n’en a fait certainement qu’à sa tête sous le regard horrifié de Sissako qui croyait qu’Aziz l’avait éteint, toujours est-il que le visage d’Aziz semblait suivre une mécanique intérieure totalement à côté de la plaque ; ainsi, en voulant avoir l’air juste, Aziz parut détaché du malheur des gens allant jusqu’à demander pourquoi les parlementaires français s’intéressaient à Dadde et pas aux autres. « Parce qu’il a fait un séjour en France ? » a-t-il ajouté en souriant. Là ces lamentables journalistes ont été plus faux-culs que jamais n’osant pas dire tout simplement : parce que sa femme est une française et qu’à ce titre, ce qui arrive à son époux affecte la famille française, ces journalistes nuls ont botté en touche en parlant d’autre chose à savoir qu’il est un militant des droits de l’homme.

Cet entretien fut vraiment un mauvais moment à passer, sans intérêt sauf à montrer le visage faux et serein du maître absolu du pays du million de poètes désarmés…

L’interview en vidéo

Un conseil : Aziz doit faire un régime sinon il va s’attirer le mauvais œil qui seul peut atteindre cet homme sans rival sous nos cieux.

Vlane.aosa
noor info

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here