Le ministre du Pétrole devant le Parlement

0
330


 » N’eut été l’apport de l’Etat de 9 milliards d’ouguiyas au secteur des hydrocarbures, les prix du carburant auraient atteint un seuil beaucoup plus élevé que celui en cours « .

Le ministre du pétrole M. Taleb Ould Abdi Vall qui s’exprimait hier devant les députés, lors d’une séance consacrée à son interpellation sur ce sujet, a indiqué que l’Etat participe largement dans la compression des prix du carburant en injectant 9 milliards d’ouguiyas d’aide au secteur. Il a ajouté que les prix des hydrocarbures ont connu, entre 2009 et 2010, une hausse de près de 50%.

Et que, malgré cela,  » les hydrocarbures continuent à coûter à l’Etat plus les prix auxquels ils sont vendus dans le pays puisque le seul litre de gas-oil ou de pétrole est subventionné à hauteur de 70 UM par le Trésor public « . Il a aussi indiqué que la bouteille de gaz butane de 12 litre devrait revenir, en principe, à 5000 UM alors qu’elle est vendue aux ménages mauritaniens à seulement 2200 UM.

C’est le député APP, Boudahiya Ould Sbai, qui avait posé à l’actuel occupant du fauteuil de l’Energie et du Pétrole la question préoccupante, à plus d’un titre, de la hausse récurrente du prix du carburant à la pompe.

Le député de l’Alliance populaire progressiste n’a pas manqué de souligner que le prédécesseur de Ould Abdival, Wane Ibrahima, avait promis aux automobilistes une baisse de près de 30%, rendue possible, avait-il expliqué, par des réajustements et des considérations de coûts pris en Conseil des ministres.

Et le député de souligner que c’est plutôt le contraire qui s’est produit avec une hausse par-à-coût qui a majoré le prix du litre d’essence et de gas-oil vendu aux automobilistes de près de 25%. Et commentant l’argumentaire présenté aux députés par le ministre du Pétrole, le député UFP, Ould Bedredine, a indiqué que cette analyse est loin d’être pertinente, indiquant que si  » les prix des hydrocarbures sont élevés au Mali et au Sénégal, c’est loin d’être le cas en Algérie et au Maroc où ils sont plus qu’en Mauritanie de 50 UM « . Quant au député Saleck Ould Sidi Mahmoud (Tawassoul), il a demandé plutôt des éclaircissements sur la situation du fonds des hydrocarbures mais surtout sur la présence et la montée fulgurante de la nouvelle société de distribution NP (National Petrolium) dont on dit, précise-t-il, qu’elle  » la propriété du président Ould Abdel Aziz « .

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here