Flash Info COD : TVM aujourd’hui : Désinformation, toujours et davantage !

0
142

Vouée depuis le coup d’Etat du 6 août 2008 à la propagande du régime en place – ce qu’elle fait d’ailleurs avec zèle – la télévision de Mauritanie ne nous étonne presque plus par ses infractions à et outrages au plus élémentaire des principes de la déontologie.

En couvrant le forum organisé par la COD le dimanche 18 juillet sous le thème « Bilan du régime de Mohamed Ould Abdel Aziz : Deux ans de crise multidimensionnelle » , elle n’a pas dérogé à ses habitudes : interprétation tendancieuse des faits, dénaturation des propos des dirigeants, manipulation des images, etc. ; tous les rudiments de professionnalisme qui restent encore aux journalistes, réalisateurs et cameramen de l’institution ont été convoqués pour déformer les faits et biaiser le message de la manifestation !

Ainsi, le présentateur du journal ne s’est pas gêné de faire dire au Président en exercice de la COD, Monsieur Boïdiel Ould Houmeïd, exactement le contraire des propos qu’il a tenus, en affirmant qu’il mettait en exergue «le bilan d’une année de règne de Ould Abdel Aziz et les vertus de la démocratie» , occultant ainsi par cette formule lapidaire la dimension critique des paroles du Président et ses réserves sur le caractère « démocratique » des pratiques du régime.

De même, les propos du Président Mohamed Ould Maouloud sur «l’erreur commise par l’opposition en acceptant de laisser passer le décret putschiste du 28 juin signé par le Premier ministre et convoquant le collège électoral pour le 18 juillet, soutenu par le comité de suivi local du Groupe de Contact International, en dépit de toutes les entorses à l’Accord de Dakar» ont été effrontément transformés, par le montage de morceaux de phrases complètement différents, en un «mea-culpa de la COD pour avoir sous-estimé la popularité de Mohamed Ould Abdel Azi »! Pas moins !

Ne parlons même pas de la censure délibérée des révélations documentées faites par l’ensemble des intervenants (Nana Mint Cheikhna, Mohamed Ali Ould Sidi Mohamed, Lô Gourmo et Mohamed Lemine Ould Nati) sur la crise des institutions, la crise de l’économie et des finances et l’instrumentalisation des médias publics. Le reporter de la télévision n’a pas entendu ces propos. Et pour cause !

En agissant ainsi, la TVM prouve combien le pouvoir en place et ses courtisans restent réfractaires à tout pluralisme véritable dans le domaine de l’information, mais aussi combien est fragile leur propagande qui ne repose que sur la désinformation et la confiscation des médias publics. C’est là une des plus graves dérives vers un ordre dictatorial. En procédant à de telles manipulations, la télévision ne fait pas seulement preuve d’absence de scrupules et de sens de la prévenance, mais aussi d’un manque total d’imagination. Ignore-t-elle, en effet, que le forum a été enregistré du début à la fin et que le citoyen, celui qu’elle tente ainsi d’abuser, est en mesure de découvrir toutes ses contrevérités?

20 Juillet 2010

La Commission de Communication

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here