FNDD : Communiqué sur les évènements de Guinée

0
125

Les évènements tragiques qui vient de vivre la capitale guinéenne Conakry éveillent, pour les populations de notre sous-région et de l’Afrique en général le spectre infernal de la répression et de l’arbitraire face à des citoyens assoiffes de démocratie et de justice.
Ils semblent confirmer nos analyses maintes fois affirmées où nous mettions en exergue la relation évidente entre les coups d’Etat l’instabilité politique et sociale.

Dans plusieurs communiqués, le FNDD avait, en effet, mis en garde tous ceux qui apportent un soutien direct ou indirect au coup d Etat d’août 2008 contre les risques graves auxquels ils exposent notre pays et notre sous-région.

Cette brutalité aveugle de la junte du capitaine Dadis Camara contre les populations guinéennes constitue, hélas, une triste illustration de notre analyse.

Aujourd’hui, ces évènements suscitent une indignation unanime des principaux acteurs locaux et étrangers notamment l Union Africaine et la France.

C’est l occasion pour nous de rappeler que la force militaire aveugle, même avec la caution bienveillante de parties étrangères intéressées et le soutien inconditionnel d’opportunistes politiques sans scrupule, ne peut assurer la stabilité politique, préalable a tout sérénité sociale ou dynamique économique.

Cette dérive brutale doit surtout inciter tous ceux qui se soucient de la stabilité et de la démocratie sur le continent africain à favoriser l ancrage d’un système démocratique viable comme rempart a toute forme de changement anti-constitutionnel ou usurpation du pouvoir, qui ne peuvent conduire qu’à l arbitraire et au chaos.

En Guinée, comme en Mauritanie et ailleurs, les solutions aux problèmes et aux tensions sont a rechercher dans le dialogue et la concertation et ne peuvent être obtenus par la violence et l’unilatéralisme.

En nous inclinant devant la mémoire des victimes de la répression en Guinée, nous appelons tous les patriotes africains à se dresser comme un seul homme contre la recrudescence des putschs et contre la violation des Droits et libertés démocratiques sur notre continent.

Nouakchott, le 30 septembre 2009

La Présidence

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here