Ibrahima Sarr en campagne à Boghé : « Sidioca n’a jamais été élu démocratiquement »!

0
120

Après quatre jours de campagne terne et morose, la ville de Boghé a reçu ce dimanche, 24 mai la visite du candidat Ibrahima Moctar Sarr, le leader de l’AJD/MR. Au terrain de Djinthiou, l’attendaient environ 2000 militants et sympathisants de son parti (trois fois moins que la mobilisation de mars 2007) dont plusieurs jeunes en âge de voter.

C’est vers 20 heures que le cortège du candidat et sa délégation au premier rang desquelles son épouse, madame Sawdatou wane, le vice président du parti M Lemrabott O Mendah et son porte parole M. Ousmane Diagana ont fait leur apparition au milieu d’un concert d’ovations de la foule.

Après la lecture de quelques versets coraniques par Thièrno Amadou Tidjane Bâ, plusieurs orateurs se succèdent au micro pour s’adresser à la foule. Parmi eux, on retiendra:

Le vice président du parti qui s’est exprimé en pulaar dans ses propos introductifs, madame Sarr née Sawdatou wane (responsable du mouvement des femmes de l’AJD/MR), Diop Mamadou (professeur d’arabe au lycée de Boghé) qui a prononcé un mot de bienvenue en langue arabe, Madiké (un instituteur qui a parlé en wolof), Oumane Diagana(en Soninké) et Tidjane Bâ(responsable de la section locale du parti à Boghé.

Ce dernier a exhorté les jeunes du parti à faire preuve de discipline dans leur comportement avant de faire l’éloge du candidat IMS. Les différents discours étaient ponctués par des animations folkloriques d’artistes comme Adama Sy, les rappeurs Abou Hadia et Ousmane N’diaye du groupe BLC, les batteurs de Bokki.

Au sujet de la transition, les invectives ne manquent pas.

C’est presque aux alentours de 21 heures que le candidat IMS a pris la parole dans un concert d’applaudissements et d’ovations d’une foule survoltée. Après les salutations d’usage à l’endroit du public, IMS a exprimé ses ressentiments personnels pour la ville de Boghé où il a passé une bonne partie de sa scolarité primaire avant d’aller au lycée de Rosso au début des indépendances. «J’ai un peu mal au cœur en regardant cette ville car depuis 40 ans elle n’a pas changé» a-t-il martelé à l’endroit de la foule.

Et M. Sarr de rejeter la responsabilité sur les régimes qui se sont succédés à la tête du pays depuis l’indépendance et qui «ont privé les populations locales de leur indépendance». Le candidat IMS s’est ensuite lancé dans un long cours d’histoire politique récente de notre pays (entre la période 2005 et 2009).

Affirmant d’emblée que l’heure de démolition des mensonges a sonné de sa part, l’ancien pensionnaire du mouroir de Walata, fort de son passé historique devant une masse de jeunes acquise à sa cause s’est évertué à nier en bloc toutes les accusations et rumeurs dont il fait l’objet ces derniers temps à travers les colonnes de la presse.

Parlant des erreurs de la transition, IMS rejettera la responsabilité de «l’échec» de cette période sur ses anciens camarades politiques de l’APP et ses ex-alliés de l’UFP, de Tawassoul, du PLEJ et du RFD.

Ces partis politiques, affirme t-il, ont soutenu sans réserve le Comité Militaire pour la Justice et la Démocratie (CMJD) qui a renversé le président Maouiya Ould Sid’Ahmed Taya en 2005.

A cette époque, continue t-il, il militait à l’APP et défendait au sein de cette formation politique qui était la sienne, une position contraire. Mais au fil du temps, il remarquera selon toujours ses propos que les formations politiques précitées y compris la sienne persistaient dans cette logique de soutien au CMJD dirigé par le colonel Ely Ould Mohamed Vall malgré le rejet du putsch par les partenaires au développement (UE, UA et les USA). C’est pour cette raison, affirme IMS, qu’il «décide alors de claquer la porte de l’APP» en publiant un document à l’appui.

Messaoud O Boulkheir a été particulièrement visé dans le discours du candidat IMS qui le désigne nommément comme responsable de l’échec de l’alternance au pouvoir lors des élections présidentielles de 2007 et ce pour avoir apporté son soutien électorale à Sidioca au second tour. Tawassoul et l’UFP ont été désigné par Sarr comme des partis ayant cautionné le gouvernement Waghaf 1 en acceptant de siéger auprès des symboles de la gabegie (Boîdiel, , Cheikh El Avia, etc….).

Et pour le leader de l’AJD/MR, «ces partis qui ont une part de responsabilité dans l’échec de la première transition» ne s’opposent aujourd’hui que parce qu’ils ont perdu le pouvoir. Sur un autre plan, le candidat IMS a dit que les propos véhiculés par le site électronique Taqadoumy s’inscrivent dans une campagne de déstabilisation orchestrée par ses adversaires politiques dans le but de ternir son image auprès des citoyens et nuire à sa personne sachant qu’il reste le seul adversaire crédible et capable d’inquiéter le général Mohamed O Abdel Aziz.

Par la suite, il a affirmé avoir rencontré sept fois l’ex chef de la junte avant sa démission. Il est revenu également sur son alliance «avorté» avec Ahmed Ould Daddah mais aucun mot cependant sur la dissidence qui mine aujourd’hui son parti. Au lieu d’un discours programmatique, M. Sarr a opté pour un discours défensif contre sa personne.

Cependant, nous constatons de timides évolutions dans le discours du parti où l’on évite désormais d’indexer les maures comme responsables des maux de la communauté négro africaine de Mauritanie. En outre, l’on voit des maures à côté de Sarr contrairement à la campagne présidentielle de 2007.

Il faut noter que la composante arabe (maures et Haratines) a brillé par son absence au cours de ce Meeting qui s’est achevé vers 22 heures du soir. A Darel Barka, la délégation a été boycottée par la population et elle a finalement tenu sa réunion à Sinthiane Diama.

Thierno Souleymane CP Brakna
Source : Le Quotidien de Nouakchott

*****************************

Ibrahima Sarr séduit Boghé

Ils étaient 6 000 personnes à venir acclamer Ibrahima Moctar Sarr, à son arrivée à Boghé. Auparavant, seul Messeoud Ould Boukheir en 1991, escorté du colonel Dia, et quelques mois plus tard, Ahmed Daddah alors présenté comme le messie, avaient réussi à déplacer un tel nombre dans cette ville mythique qui constitue le Fouta en miniature.

Il faut dire que l’homme de « Ina Wona » connaît bien par où caresser la corde sensible de tout « Kaladio ». « « Aujourd’hui j’ai le temps pour vous et je vais vous dire la vérité et toute la vérité et je resterai avec vous jusqu’à demain s’il le faut » , lance-t-il à une jeunesse avide de révolution et de justice.

Bien que populaire, l’AJD sait mieux que quiconque que ce n’est pas à Boghé où il avait obtenu son meilleur score. Les 14,6% obtenus ont été arrachés difficilement à une vieille garde faite des anciens de Taya et des fidéles de l’UFP qui se partagent la ville.

Le maire de Boghé, Bâ Adama Moussa, constitue en effet l’un des hommes les plus populaires de Boghé resté de marbre face à un AJD/MR favori auprès des jeunes.

Source : Mauritanies1

Rédigé par mohame , lundi, 29-06-09 20:04 sarr tu n as plus de valeur en mauritanie tu ns as vendu on conprend tout tu crois que tu va etres barak oboma jamé plus jame oboma de la mauritanie n ais pas né ya que des politicommercial qui sont la arrete sarr

Rédigé par djibrilba , samedi, 30-05-09 11:40 « A cette époque, continue t-il, il militait à l’APP et défendait au sein de cette formation politique qui était la sienne, une position contraire. Mais au fil du temps, il remarquera selon toujours ses propos que les formations politiques précitées y compris la sienne persistaient dans cette logique de soutien au CMJD dirigé par le colonel Ely Ould Mohamed Vall malgré le rejet du putsch par les partenaires au développement (UE, UA et les USA). C’est pour cette raison, affirme IMS, qu’il «décide alors de claquer la porte de l’APP» en publiant un document à l’appui. »

J’aurais souhaité avoir le document.

Quant au départ de Messaoud de la coalition autour de Ahmed Dadah le présent lui a donné raison car SARR n’est plus avec DADAH.

Autre chose, c’est qu’un dirigeant politique dans une coalition défend des intérêts d’une cause. Quelles garanties donnait Ahmet DADAH à Messaoud ?

Quelles garanties donnaient Sidi à Messaoud ? Je dis garanties par par rapport aux causes défendues par le dirigeant politique.

Ce sont ces questions qui méritent réponse. A mon avis si DADAH avait donné les garanties suffisantes à Messaoud ce dernier ne l’aurait pas quitté.

Ce qui est incroyable dans cette histoire c’est que c’est celui que l’on a quitté qui a rejoint le camp de celui qui est parti. Et c’est celui qui est resté qui a fini par s’en aller. Je crois honnêtement que Messaoud est resté constant.

Cher lecteurs je vous laisse juger. Le débat continue.

Entre ces deux je n’ai pas de parti pris. Tous les deux défendent la même cause à quelques variantes près. Leur division ne peut faire que le jeux et le bénéfice de ceux qui nous ont laissé cet héritage horrible qui continue de nous poursuivre avec ce coup d’état qu’on entrain de légitimer.

L’esclavage, le passif humanitaire c’est du « quiff quiff » Que ne trouve t’on dans le passif récent que l’on ne trouverait dans le passif séculaire ? La mort ? La déportation massive ? L’humiliation ?

Nous voulons soigner notre société soignons la.

Djibril BA

Rédigé par nimaba , jeudi, 28-05-09 09:16 poular ,Sarr derange par le langage de la verite que vos esprits et vos coeurs ne tolerent pas.

poular Sarr n a pas besoin des opportunistes comme le president de l assemblée nationale dont du decris comme etant un democrate. Ce monsieur Sarr le connait encore mieux que toi, pour l avoir cotoye. Si il etait democrate il n aurait pas du accepter de s allier avec un president porté à la magistrature du pays par des militaires. Pourquoi denonce t il le « coup d’etat » de ces « caporaux » comme il aime à les designer?

Mdslhb, c est une perte de temps de repondre à vos inepties. vous parlez de coup d etat fasciste de 2008, tu dois regrette maaouya, autrement tu ne traiterai pas de fascistes ces malheureux qu il a execute, juste parce qu il etaient des negres.

Mr sarr ne navigue pas dans ttes les eaux, c est un grand homme de conviction, il croit et defend ses idées. C est le seul dans le paysage politique qui n a jamais accepte d etre manipule d etre achete (comme certains mauritaniens pret à vendre leurs « SERWAL » pour un poste de responsabilite, et dont le seul objectif est de detourne.

Rédigé par fulfulde , mercredi, 27-05-09 21:05 IMS yo ALLAH BAMTE bamta Mauritanie!!

vous êtes l’espoir de tout un peuple, et je suis convaincu qu’avec votre IMAAN et votre dévouement pour une Mauritanie reconciliée , votre détracteurs ne verront que du FEU!!!!

Rédigé par diagana , mercredi, 27-05-09 18:49 non mais je reve , vous qui savez ce qui est bien pour la mauritanie on vous ecoute.

Laisser moi devinez Aziz , maouya et consort on vois d’ici ce que vous essayer de faire .

On s’en fou de vos discours SARR est celui dont on a besoin au moins avec lui ont est sur qu’il n’y aurra plus d’illégalité .

Ce qui vous fait peur c’est qu’un noir sois président et les voleurs n’auront plus rien.

On a besoin d’un président ,un démocrate pas d’un dictateur.

Assez des militaires assoifé de pouvoir.

SARR is the best

Rédigé par Ismael.ismael , mercredi, 27-05-09 17:33 mdslhb vous mélangez tout il ne s’agit pas ici de farine, de beurre et de lait. Il s’agit de l’histoire d’un homme qui a voyage plus loin que son village. Boghe il connaissait vraiment votre message débute mal en bondissant tout de suite par la méchanceté.

Lecteurs vous avez deviné qui écrit ici. Des membre d’un mouvement éteint qui se font demander par une personne vite écrit et réagit il faut nuire à Ibrahima Moctar Sarr. Lecteurs vous connaissez la chanson.

Cela fait des mois que cela dure. Ici nous rencontrons des gens de plusieurs continents de ce mouvement terne, éteint et il faut le dire qui ne sert à rien. Sauf à ramasser mensuellement de l’argent dans leurs petits comités. Qui parfois dans un 1 pays peut contenir (le comité) 8 personnes peut-être 10 personnes dans 1 grand pays.

Nous pouvons lire ici POU non POULAR et le guignole YACOUB.

Il est encore temps de dire non à votre xyz personne qui vous demande le mal.

Réveillez vous votre mouvement est retardé. Rien ne peut se faire avec un manifeste qui ne se renouvele pas. RIEN.

Déjà écrit auparavant ici sur cridem. Je le répète 1 seule personne doit mériter le respect dans ce mouvement sans lumière leur président.

En Europe je pense que c’est en France ils avaient tellement honte qu’ils ont du se présenter voir un candidat M. Kane. Ridicules qu’ils étaient devenus étant donné l,absence. Ayant le goût de faire plaisir (tout à coup) à leur président ils sont passés voir M. Kane.

C’est tout.

Sinon ils sont très forts en calomnies, ces amis de Taqadoumy et de C.R.

Ce mouvement dont la flamme baisse de plus en plus ne vit maintenant que pour écraser les personnes qui souhaitent un changement. Quel culot de créer le mal à ces gens qui vivent en Mauritanie. Qui connaissent la réalité au quotidien. Qui en ce moment ont soif et c’est le cas.

Non elles préfèrent leur petit condo ou appartement ou maison et hop nous avons le temps avec la clim et nos boissons et nos tout de faire le mal allons un peu sur Internet pour dire à Ibrahima Moctar Sarr qu’il est inutile pour la Mauritanie.

Quel audace! Quelle générosité!

Quelle pitié.

Heureusement dans 5 ans ils n’exsiteront plus.

Mais où ira l’argent?

Que font-ils avec l’argent? Ils le donnent à Taqadoumy oui les payer pour faire le mal.

Leur argent de ce mouvement sert au MAL.

Puortant si on lit leur vieux manifeste il y est écrit………. quoi?

qu’ils ont souffert du mal…..

A d’autres ………

Rédigé par mdslhb , mercredi, 27-05-09 16:49 Franchement c’est beaucoup de malhonnêteté et de démagogie de la part de SARR. D’abord son pincement au coeur pour Boghé est feind, car il y était inconnu avant la présidentielle de 2007, même si, par ailleurs son village n’est pas loin de là.

La transition en dérive ! Il l’a effectivement. Mais il faut tout de même reconnaître qu’il y a eu au moins transition de 2005-2007, avec (malgré les insuffisances) beaucoup d’acquis : un consensus de la classe politique, un vent de liberté, une amélioration des conditions de vie des travailleurs (des salaires qui ont pratiquement doublé) et, au finish, des élections dont la transparence n’ont été mises en cause par personne. Nier ces vérités, c’est faire preuve de malhonnêteté notoire.

Ceux qui avaient soutenu le coup du 5 août 2005 (et je défie Sarr de nous sortir une seule déclaration qui condamnait ce coup d’Etat, sans le comprendre, à part, peut-être celle de l’UFP) avaient leurs raisons, entre autre celle de nous avoir débarassé du régime de Ould Taya. Sarr ne va nous dire qu’il regrette Maaouiya.

Dire que le pusch de Aziz est tellement différent : contre un président démocratiquement élu (quoi qu’en dise Sarr), dirigé par des officiers dont certains sont soupçonnés d’être parmi les tortionnaires de 90-91. Cette fois ci peut-être, Monsieur Sarr, la « transition » n’est pas en dérive, donc tu n’as pas écrit, parce qu’elle te convient : que de contradictions et d’incohérences.

Sarr doit nous dire en quoi le coup d’Etat fasciste de 2008, est-il meilleur que celui de 2005 : quel crime a commis Sidi contre lui ? Quelle lâcheté contre celui qui, le premier a voulu s’attaquer aux problèmes pendants de l’unité nationale : retour des déportés, problème du passif, esclavage … les vrais raisons du coup d’Etat de 2008.

Bien sûr, Sarr a mis de l’eau dans son Zrig, il ne s’attaque plus aux « beidanes », c’est certes une évolution positive, mais il faut qu’il nous dise ce qui a changé pour qu’il change de discours. « Les attaques » contre sa personne, par taqadoumy, n’a-t-il pas fait un aveu lui-même à Rosso, en incitant ses supporters de céder à la corruption « so ve ngaddii kaalis muuzee ! ».

Monsieur Sarr, vous êtes libre d’être putschiste, de légitimer le coup d’Etat, amsi de grace cessez votre démagogie.

Rédigé par poular , mercredi, 27-05-09 16:12 Ibrahima tu nes entrain de signé ta mort car pointter messaoud du doigt et un suicide, Messaoud est un democrate. Reconnu aussi par tt le monde.

Rédigé par yacoub , mercredi, 27-05-09 14:50 Quel guignole, donc Aziz sera elu democratiquement. Vous dites sidioca n’a pas ete elu democratiquement et c’est vous qui nous avez dit ke vous etiez secretaire de l’opposition en reponse de l’article de de taqadoumy sur votre fortune soudaine donc vous avez reconnu l’election de sidioca!!!

Monsieur sarr reconnaissez ke vous avez legitime le coup d’etat de Aziz!!! En tant ke democrate, vous pouvez me chanter votre militantisme mais ca ne changerai rien du tout. Vous pouvez mentir comme sarko mais la seule lutte ki prevaut est celle d’une Mauritanie democrtique!!!

La Mauritanie est un seul peuple dans sa diversite et les negros ke tu pretends representer ne sont pas dupe. Honte a toi, honte a toi ……

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here