Front national Pour la Défense de la Démocratie : Communiqué

0
52

Persistant dans sa politique de répression et de violation des libertés, la police politique a procédé, récemment, à l’arrestation du journaliste Djibril Diallo du site Taqaddoumy sans donner aucune justification ou accusation adressée au concerné.

Il semble que la « Mauritanie nouvelle » n’a pas acquis suffisamment de confiance en elle-même ou de respect des citoyens mauritaniens et des lois de la République pour se sentir obligée de respecter les libertés des gens et leurs droits constitutionnels.

L’arrestation du journaliste Djibril Diallo intervient au lendemain de l’inculpation du Directeur de Taqaddoumy, Hanefi O/ Dahah dont la défense à démontré qu’il a été arrêté puis condamné sous des prétextes fallacieux visant dans le fond, à museler ce site et à l’empêcher de publier des informations souvent embarassantes.

En l’absence de preuves convaincantes, les observateurs sont enclins à penser que l’arrestation de Djibril Diallo procède de la même logique.

Le FNDD condamne fermement l’arrestation de Djibril Diallo et exige sa libération immédiate et inconditionnelle.

Il exige des autorités du pays qu’elles permettent aux journalistes d’assumer leur noble mission que garantit la Constitution et qui constitue un pilier de la démocratie.

Le FNDD appelle les autorités actuelles, qui prétendent se soucier des conditions de vie des pauvres, à assumer pleinement leurs responsabilités et à prendre des mesures concrètes pour atténuer les souffrances des victimes des inondations et des pluies à Rosso, Nouakchott et de nombreuses autres wilayas du pays.

Faire face aux défis graves tel quels le terrorisme, la pauvreté et la tension politique qui font peser de réelles menaces sur la stabilité du pays, requiert une totale transparence et une rigueur dans la gestion des affaires et des ressources nationales et la mise en place de mécanismes de contrôle appropriés.

Tout cela nécessité, évidemment, la mise en place d’un environnement de liberté en permettant aux journalistes de s’acquitter de leur devoir sacré d’information et de formation de l’opinion publique. Quant à la répression, aux arrestations et à l’arbitraire, ils ne serviraient qu’à ajouter aux souffrances des citoyens.

En effet, le peuple mauritanien à plus besoin, aujourd’hui, de choix politiques lucides et non pas d’élargissement des prisons ou de violation des libertés publiques.

Nouakchott, le 14/09/2009

La Présidence

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here