850. RÉSOLUTION SUR LE TERRORISME (BN – UFP, 28 juillet – 1er août 2009)

0
47

1. Prenant des formes multiples, le terrorisme prévaut dans plusieurs régions du monde, avec une profondeur historique variable. Au Moyent-Orient, le terrorisme correspond de nos jours à une forme de riposte contre le terrorisme d’État d’Israël qui, soutenu par les grandes puissances, en particulier les USA, pratique le colonialisme et la répression la plus barbare contre le peuple palestinien, avec la complicité de la réaction arabe, et en violation flagrante des résolutions pertinentes des Nations Unies. L’opinion publique mauritanienne, en particulier la jeunesse, est très sensible à cette situation qui ne manque pas d’influencer ses réactions et ses comportements propres.

2. Le 10 août 2009, aux environs de l’Ambassade de France à Nouakchott, un jeune mauritanien, usant d’une bombe qu’il portait par devers lui, s’est donné la mort, à la fleur de l’âge, blessant légèrement deux gendarmes français et une citoyenne mauritanienne.
Cet attentat fait suite à une série d’autres événements sanglants : attaque de Lemghéïty, de Ghalaoui, d’Aleg, assassinat d’un citoyen américain et fusillade à Nouakchott. L’absence d’une gouvernance démocratique véritable, d’une politique de sécurité publique et de défense nationale idoine, ont pour conséquence l’accaparement des forces publiques par la poursuite et l’arrestation de citoyens menant des activités ordinaires, poussant certains à s’engager dans des actes inconsidérés. Il s’agit là, d’un gâchis énorme dont le gouvernement assume la responsabilité pleine et entière.

3. La crise économique et sociale que traverse notre pays, l’absence de perspectives pour une masse désœuvrée victime des pires conditions d’existence, livre la jeunesse à l’influence nocive de films et vidéos conçus sous d’autres cieux et s’inspirant de modes violents de règlement des différends. Face à ces dimensions multiples du terrorisme, l’approche purement sécuritaire ne saurait donc constituer une solution miracle.

4. C’est pour la première fois qu’un attentat terroriste de cette nature, contraire à notre culture, à nos convictions religieuses et aux formes de lutte auxquelles les Mauritaniens recourent pour manifester leur colère, a cours dans notre pays. Cet attentat terroriste a indigné l’ensemble des Mauritaniens de toutes les couches sociales, de l’ensemble des milieux politiques. Tous ont exprimé leur indignation et leur désapprobation de cet acte suicidaire qui a mis en péril la vie de ressortissants étrangers vivant parmi nous et celle d’une paisible citoyenne.

5. Par ailleurs, des groupes terroristes provenant du Maghreb, tentent de s’implanter dans les confins sahélo-sahariens en recrutant parmi les citoyens de ces pays et en se livrant à des trafics en tous genres (drogue, voitures, armes, etc). Pour affronter ce danger, il est essentiel d’en avoir une approche sous-régionale et d’agir sur la base de la concertation et de la coordination avec les pays voisins.

6. Le BN de l’UFP condamne fermement le recours aux actes terroristes et lance un vibrant appel à l’ensemble des Mauritaniens, en particulier aux partis politiques, aux associations de la société civile et aux leaders d’opinion, en vue d’une large concertation visant à conjuguer les efforts pour un islam tolérant et pacifique, pour que la Mauritanie demeure une terre de paix, d’accueil et d’hospitalité.

Nouakchott le 3 septembre 2009

Le Bureau National

Laissez une réponse