Ladji Traoré, Secrétaire général de l’Alliance populaire progressiste : ‘La Mauritanie est prise en otage par les militaires depuis juillet 1978’

0
72

Il fait partie des pièces maîtresses de l’Alliance populaire progressiste, présidée par Messaoud Ould Boulkheïr. Ladji Traoré, le secrétaire général dudit parti, estime que le retard de la Mauritanie en matière de démocratie est en grande partie dû à l’attitude des militaires.

Secrétaire général de l’Alliance populaire progressiste (App) Ladji Traoré, estime ‘le 6/6 n’était rien d’autre que la tentative de légitimer le coup d’Etat du 6 août 2008’. Aujourd’hui, il considère nombre de candidats à la présidentielle comme des marionnettes qui entendaient accompagner le général Ould AbdelAziz dans sa tentative de faire avaliser le coup d’Etat par les urnes.

Dénonçant la crise actuelle qu’il met sur le dos des militaires qualifiés de ‘manipulateurs des institutions démocratiquement élues’, Ladji Traoré estime que ‘la Mauritanie est prise en otage par les militaires depuis juillet 1978’.

Mais aujourd’hui, il se félicite des résultats positifs des négociations, tout en louant la détermination des représentants de la communauté internationale – en particulier le médiateur sénégalais, le président Abdoulaye Wade et son ministre des Affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio. Ces leaders, note-t-il, n’ont ménagé aucun effort pour arriver aux résultats enregistrés.

A ce sujet, il appellera l’ensemble des forces vives du pays, sans restriction, à faire preuve de maturité, de réalisme et de tolérance, pour traduire, dans les faits, les résultats de ces accords politiques, avec l’appui des partenaires et facilitateurs.S’exprimant au siège de l’App, qui a fini de sonner la mobilisation des militants dans la perspective de la candidature de son président, Messaoud Ould Boulkheïr, il dira : ‘Nous avons le soutien de la quasi totalité des partis composant le Front national pour la défense de la démocratie (Fndd), seul le parti Tawassoul est encore réticent’.
Ce qui montre que le Fndd, dont les partis sont restés solidaires, depuis le début de la crise, bute actuellement sur le choix du candidat unique qui le représentera aux prochaines élections du 18 juillet 2009. A ce propos, Ladji Traoré rappelle le ‘rôle éminent’ joué par le leader de son parti qui, note-t-il, ‘est l’un des prétendants à la candidature le mieux placé à pouvoir défendre les couleurs du Fndd’.

L’App, reprochée d’avoir laissé son portefeuille ministériel au parti Adil, pour avoir en échange le soutien de cette formation à la candidature de son président pour la candidature unique du Fndd à l’élection présidentielle, son Sg précise : ‘Nous n’avons laissé notre portefeuille à aucun parti politique. Il y avait sept portefeuilles pour 14 partis politiques, nous avons joué le jeu de la solidarité et de la cohésion du Front, en sacrifiant la part revenant à notre parti pour garder notre cohésion. Nous avons tout aussi dit à nos amis de choisir l’homme qu’il faut à la place qu’il faut’.

Mame Seydou DIOP

Walf (Sénégal)

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here