AJD/MR se prononce sur l’Accord de Dakar

0
134

Le bureau Politique de l’AJD/ MR s’est réuni en session extraordinaire le 16 Juin 2009 afin d’examiner les points suivants :

1. Le déroulement de la campagne électorale du 21 Mai au 4 Juin.

2. La situation politique actuelle du pays.

1. Le déroulement de la campagne électorale du 21 Mai au 4 Juin

Concernant la campagne électorale, le bureau s’est félicité de son déroulement et a surtout noté l’adhésion des populations au discours du candidat Ibrahima Moctar Sarr comme l’attestent les gigantesques meetings organisés tout le long du parcours et la forte mobilisation des militants malgré la campagne d’intoxication orchestrée par nos ennemis et la modestie des moyens dont nous disposons. Le bureau politique remercie l’ensemble des localités visitées et s’excuse auprès des habitants des sites où la délégation n’a pas marqué d’arrêt.

2. La situation politique actuelle du pays.

Le bureau politique tout en se félicitant que les mauritaniens aient pu se retrouver avec l’aide de la communauté internationale à Dakar, et renouer le dialogue interrompu pour aller ensemble aux élections, déplore les difficultés rencontrées dans leur mise en œuvre à cause du comportement de la classe politique qui au lieu de privilégier l’intérêt du pays s’accroche à ses intérêts partisans, prenant en otage le pays.

L’AJD/MR estime que la médiation internationale par son exigence d’un retour strict à la légalité constitutionnelle, a été perméable à toutes les suggestions, ouvrant ainsi la porte à l’expression de toutes les mauvaises volontés dont l’objectif était de saboter les élections du 6 juin. Les blocages persistants auxquels nous assistons aujourd’hui visent à remettre même en cause la date convenue du 18 juillet.

L’accord de Dakar devait se borner uniquement sur le report des élections pour permettre aux formations politiques ou personnalités indépendantes qui le désirent de participer au scrutin, s’ajoutant ainsi aux quatre candidatures déjà validées.

En outre, bien que l’AJD/Mr ait manifesté sa bonne volonté depuis toujours pour qu’un accord consensuel soit trouvé, allant même jusqu’à suspendre sa campagne pendant 24 heures le 22 avril 2009 à la demande de la médiation, la communauté internationale et les protagonistes ont conclu un accord sur son dos, l’excluant de toutes les étapes du compromis, allant de la mise en place du Gouvernement d’Union Nationale jusqu’à la recomposition de la CENI,…

L’AJD/MR dont le candidat avait recueilli près de 8% des suffrages à la dernière élection présidentielle, se plaçant 5ème sur les 19 candidats en lice en 2007, n’a même pas été invité à la signature de l’accord le 4 juin au Palais des Congrès.

En outre, l’Accord Cadre de Dakar (ACD) ne tient pas compte des dépenses de campagne déjà engagées par quatre candidats. Dans le camp de ceux qui ont opté pour la participation à l’élection du 6 juin, seuls les intérêts du candidat Mohamed ould Abdel Aziz ont été pris en compte par la Communauté internationale.

3. Conclusion.

Pour que le scrutin puisse se tenir dans de bonnes conditions le 18 juillet comme prévu, il est impératif de nommer le Gouvernement d’Union Nationale – et non d’union des protagonistes- aujourd’hui et que dans la foulée paraisse :

1. la note officielle fixant les dates de dépôt et de clôture des nouvelles candidatures ;

2. la recomposition de la CENI ;

L’AJD/MR attire l’attention des médiateurs et met en garde la classe politique mauritanienne signataire de l’ACD pour que la recherche d’une solution de sortie de crise n’installe la Mauritanie dans une autre crise aux contours plus complexes encore

L’AJD/MR appelle ses militants et sympathisants à rester vigilants et fortement mobilisés pour barrer la route à toute tentative de marginalisation de notre parti.

Nouakchott, le 17 juin 2009
Le Bureau Politique

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here