Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (UA), lors de sa 192ème réunion tenue le 10 juin 2009, a examiné la situation en République islamique de Mauritanie

0
57

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (UA), lors de sa 192ème réunion tenue le 10 juin 2009, a examiné la situation en République islamique de Mauritanie à la lumière de la communication de la Commission sur les récents développements de la situation dans ce pays, et a pris la décision qui suit :

Le Conseil,

1. Prend note de la communication de la Commission sur les récents développements de la situation en République islamique de Mauritanie, consécutifs aux négociations tenues àDakar, au Sénégal, du 27 mai au 2 juin 2009, entre les grands pôles politiques mauritaniens ;

2. Se félicite de la conclusion de l’Accord cadre entre les trois grands pôles politiques mauritaniens paraphé à Dakar, le 2 juin 2009, et signé à Nouakchott, le 4 juin 2009, et note avec satisfaction que cet Accord s’inscrit dans le cadre des éléments de sortie de crise consensuelle articulés dans les communiqués pertinents du Conseil, y compris le communiquéPSC/PR/COMM.(CLXXXVI) adopté lors de sa 186ème réunion tenue le 6 mai 2009, et soutenus par le Groupe de contact international sur la Mauritanie ;

3. Félicite les parties mauritaniennes au processus de sortie de crise pour la volonté politique et le courage dont elles ont fait preuve, qui a permis la conclusion de cet Accord. Le Conseil exprime sa profonde gratitude au Président Abdoulaye Wade et au Gouvernement du Sénégal, pour leur contribution significative au déroulement et au succès des négociations deDakar.

Le Conseil exprime également sa haute appréciation au Président de l’Union africaine, le Frère Muammar Kaddafi, pour ses efforts propres et son soutien au processus de négociation et de sortie de crise. Le Conseil exprime aussi sa gratitude à la communauté internationale, regroupée au sein du Groupe international de contact sur la Mauritanie, pour sa contribution active à la médiation et pour son soutien à la mise en œuvre de l’Accord-cadre;

4. Exhorte les parties mauritaniennes à se conformer à la lettre et à l’esprit de l’Accord-cadre et à mettre en oeuvre de bonne foi les engagements pris, qu’ils se rapportent à la transition consensuelle, au processus électoral, y compris l’élection présidentielle, dont le premier tour doit avoir lieu le 18 juillet 2009, aux mesures d’apaisement et de confiance, ainsi qu’à la poursuite du dialogue national inclusif ;

5. Demande au Président de la Commission de prendre toutes les dispositions requises pour accompagner la mise en œuvre de l’Accord, y compris le suivi du respect scrupuleux des engagements pris par les parties mauritaniennes, la mobilisation de l’appui financier et technique nécessaires au bon déroulement du processus électoral et la coordination du dispositif d’assistance et d’observation électorale, ainsi que le déploiement d’un nombre suffisant d’observateurs, pour s’assurer de la tenue de l’élection présidentielle du 18 juillet 2009, en conformité avec la législation et la règlementation mauritaniennes, ainsi qu’avec les normes internationalement établies en la matière, et l’appui à la poursuite du dialogue national inclusif afin de renforcer la réconciliation nationale, la démocratie, l’Etat de droit et la bonne gouvernance ;

6. Exhorte la communauté internationale, représentée par le Groupe de contact international sur la Mauritanie, à apporter toute l’assistance nécessaire en vue de la mise en œuvre effective de l’Accord cadre et à jouer pleinement, sous l’égide de l’UA, le rôle attendu d’elle dans le succès de la sortie de crise consensuelle en Mauritanie;

7. Demande au Président de la Commission de tenir le Conseil régulièrement informé du processus de mise en œuvre de l’Accord-cadre ;

8. Décide de rester saisi de la question.

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here