480. Communiqué de presse : Travaux du bureau national

0
362

Réuni les 07, 08 et 09 mars 2008, le bureau national a évalué la situation politique nationale à la lumière des contextes sous-régional et international, et a débattu du bilan des campagnes électorales (municipales, législatives et présidentielles) auxquelles il avait participé en 2006 et 2007.

Abordant la situation internationale, le Bureau National a souligné la gravité de la logique unipolaire qui régente le monde où une super-puissance impose sa politique. En revanche, l’émergence de nouvelles puissances du sud (Brésil, Chine, Inde) en plus du poids de l’UE et de la Russie, ouvre les perspectives vers un système international multipolaire plus équilibré.

Le système de leadership et de domination unipolaire engendre des contradictions et des tensions sur fond de crises identitaires, alimentaires et énergétiques, sécrétant des mouvements de résistances armées légitimes, mais quelquefois hélas ! des violences aveugles qui nuisent aux intérêts des peuples.

La situation sous-régionale est caractérisée par la faiblesse des Etats, la crise des sociétés et la compétition des grandes puissances à la recherche de matières premières et de positions stratégiques. Ces différents facteurs exposent notre sous- région à une forte instabilité aggravée par l’apparition de groupes armés, politiques, ethniques ou mafieux de nature à entraîner nos pays dans le précipice de la violence. L’organisation de la solidarité par le biais de l’intégration sous régionale, est le meilleur moyen pour conjurer ces dangers.

La situation du pays demeure plus que préoccupante. Les facteurs d’instabilité y rivalisent avec ceux du besoin de stabiliser le nouveau régime pluraliste et démocratique post transition. La demande sociale reste forte, appelant de grandes réformes que le nouveau pouvoir n’arrive pas à engager. Ce tiraillement entre les pesanteurs du statu quo et la volonté de réformes, fait planer sur le pays depuis la fin de l’année 2007 un spectre d’incertitude. Le Bureau national considère que la survie du pays et sa stabilité dépendent à court et moyen terme de la mise en œuvre d’une politique de changement portant sur l’assainissement de la haute administration de l’appareil d’Etat contre l’infiltration mafieuse et la corruption, la refondation de l’armée et des services de sécurité publique, le traitement réussi des dossiers de l’unité nationale, la promotion et la protection de la production nationale animale et céréalière, la réduction du chômage, la réforme de l’école et de la santé.

La réalisation d’un tel programme nécessite une gestion consensuelle des affaires publiques dont l’instrument efficace est l’avènement d’un gouvernement de large union, formé autour de l’alliance du président et des forces du changement. Les forces du parti que la campagne de réimplantation imminente doit servir à réorganiser seront mobilisées pour la concrétisation de cette politique qui constitue l’unique voie de salut pour le pays. Concernant le bilan de la participation du parti aux dernières élections, le Bureau National constate avec satisfaction les progrès politiques et électoraux enregistrés depuis 1999. Car les positions du parti et les résultats obtenus ont contribué de façon significative à rehausser son crédit politique et à lui ouvrir des perspectives rassurantes. Le Bureau National se félicite de l’atmosphère et de l’esprit positifs dans lesquels ses assises se sont déroulées.

Nouakchott, le 10/03/2008 Département communication

Laissez une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here